Massacre du 28 septembre: le Général Konaté avait-il remis une liste à la CPI ?

56

Conakry- la visite du procureur de la Cour Pénale Internationale a permis à l’opinion d’être éclairée par rapport à la sortie médiatique de l’ex chef de la transition guinéenne de 2009 à 2010. Le Général Sekouka Konaté avait déclaré, il y a de cela un an, avoir remis à Fatou Bensouda la liste des présumés auteurs du massacre du 28 septembre, a appris Afrinews.org

Interpellé par un journaliste au cours de sa conférence de presse tenue ce samedi à la maison de la presse, Fatou Bensouda a nié avoir reçu une quelconque liste: ‘’Le général Konaté m’a rendu visite à mon bureau l’année dernière. Nous avons eu des échanges sur la situation (ndlr, dossier du 28 septembre). J’avais expliqué, quelle était le rôle de la CPI dans le cadre de l’examen préliminaire. Mais que pour l’heure, c’était à la responsabilité des autorités guinéennes de conduire cette enquête. Et qu’accessoirement, l’on n’a pas eu la possession d’une liste’’.

Le ministre de la justice, Me Cheik Sacko présent, a rebondi sur la question en apportant quelques précisions: ‘’On est entre guinéens, même quelqu’un qui a été « chef de l’Etat » ou qui a eu des responsabilités dans ce pays. Il est tenu par un certains nombre d’obligations nationales qu’internationales. J’avais dis à l’époque que si Monsieur Sekouba Konaté avait les noms de ces personnes impliquées dans ces événements tragiques. Il avait loisir de les faire parvenir au pool des juges d’instructions. J’ai même été plus loin en disant que nous, au ministère de la justice on pouvait envoyer quelqu’un à Adis Abeba ou au Maroc, parce que c’est dans ces deux pays qu’il réside officiellement pour aller chercher cette liste. On ne peut pas faire plus, le reste c’est du cinéma’’.

A rappeler que le Général Sekouba Konaté était le ministre de la défense nationale et troisième personnalité du CNDD au pouvoir lorsque 157 opposants ont été tués, une centaine de femme violée à ciel ouvert, des portés disparus et plusieurs arrestations lors d’un meeting des forces vives contre une éventuelle candidature du chef de la junte, Capitaine Moussa Dadis Camara.

Abdoulaye Maci Bah pour Afrinews

+224 622 44 99 66




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *