Guinée: un homme viole deux filles, l’affaire étouffée

300

Conakry- le viol prend de l’ampleur dans le pays. Dans la nuit du lundi à mardi 10 mai 2016, un homme d’une quarantaine d’années aurait violé deux fillettes à Banfélé, préfecture de Kouroussa, a appris Afrinews.org de bonnes sources

D’après nos informations, le présumé violeur, Gassim Condé aurait remis à chacune des filles 7 milles francs guinéens pour coucher avec elles. Il aurait fait son acte sexuel avec la première sans problème. Et que c’est avec les cris de la seconde que le voisinage a été informé.

Contacté par notre rédaction, le commissaire de police de la sous-préfecture nie le viol et donne sa part de vérité:

‘’ Les donzos ont arrêté Gassim Condé hier nuit. Le matin quand je suis arrivé au service, ils m’ont expliqué. Le monsieur aurait commissionné les trois filles pour aller l’acheter de la cigarette. Ce sont des mineurs de 7 à 13 ans. Quand elles sont venues. Ce qu’il (le présumé violeur) m’a expliqué, les filles ont été pourchassées par d’autres garçons de même âges, elles sont entrées chez lui. Après il leur a dit de sortir.

Selon la version d’une des filles, le présumé violeur l’a jeté au lit suivie de la seconde. C’est ainsi qu’elles ont crié. Elles seraient venues à la porte mais comme elles n’ont pas pu sortir, elles ont contourné pour aller sortir de l’autre côté de la maison. C’est ce qui a alerté le voisinage’’, explique-t-il avant de poursuivre.

‘’Elles ont été amenées à l’hôpital, le médecin a confirmé qu’elles n’ont pas été touchées’’, dit-il.

Après notre insistance sur le fait qu’une source généralement bien informée a déclaré à notre reporter que les deux filles ont été bel et bien violées mais que les sages auraient plaidé pour que l’affaire soit retirée dans les mains des autorités pour qu’une solution à l’amiable soit trouvée, le commissaire de police nuance.

‘’Toutes les familles sont venues demander la doléance pour ne pas faire ça un grand problème. J’ai dis que l’intention vaut l’action’’, reconnait implicitement M. Oularé.

Selon d’autres sources, le médecin aurait reçu 100 mille francs guinéens et le commissaire de police 200 mille GNF pour faire taire l’affaire.

Le médecin chef de Banfélé, Docteur PIVI joint par notre reporter dit avoir appris la nouvelle comme nous et qu’il aurait passé la journée dans la préfecture. Il a promis de revenir vers nous dès ce mercredi matin pour plus d’informations.

A suivre….

Abdoulaye Bah pour Afrinews

+224 622 44 99 66




Laisser un commentaire