Guinée: trois présumés coupeurs de route épinglés par les services de police à Labé

165

Trois présumés coupeurs de route ont été interpellés, jeudi, 10 novembre 2016, par les services de police, appuyés par le syndicat des chauffeurs, dans la sous-préfecture de Dalein, située entre les préfectures de Labé et Mali, rapporte l’AGP dans la région.

Cette intervention des services de police fait suite à une attaque à mains armées signalée dans la matinée du jeudi, 10 novembre 2016, à Kansa-Kounma, relevant de la sous-préfecture de Dalein, sur la nationale Labé-Mali.

«Nous avons été alertés par le responsable du syndicat des chauffeurs de Dalein. Lorsque nous sommes arrivés sur le terrain, les victimes nous ont montré que la moto a été tirée par les bandits. C’est le pneu de derrière qui a été touché. Nous avons retrouvé 5 étuis de balles et 2 autres balles. Le dossier se trouve avec le commandant de la Compagnie Mobile d’Intervention de la Sécurité (CMIS)», a expliqué Mamadouba Bangs Camara, chargé de Conflits et Négociation au syndicat des chauffeurs de Labé.

Quelques heures après cette attaque, trois personnes suspectes ont été interpellées non loin des lieux de l’attaque par les agents de la compagnie mobile d’intervention spéciale déployés sur le terrain, avec l’appui du syndicat des chauffeurs.

«Nous sommes de Madina-Wora, dans la préfecture de Mali. Nous ne sommes pas blessés mais, ils ont pu emporter une forte somme d’argent. Au total, nous avons perdu 8 millions 447 mille francs guinéens. Ils sont partis aussi avec mon téléphone, ma carte d’identité nationale et mes habits. Les services de sécurité les ont présentés à nous. C’est exactement eux qui nous ont attaqués. Nous voulons que les services de sécurité nous restituent ce qu’ils ont pris avec nous. Dans le cas contraire, qu’ils nous libèrent afin que nous puissions rentrer chez nous», a réagi El hadj Mamadou Dian Diallo, une des victimes de cette attaque à mains armées.

Par contre, les trois prévenus déférés à la Maison centrale de Labé n’ont pas encore reconnu les faits qui leur sont reprochés.

En attendant de voir clair dans cette affaire, le gouverneur de Labé, Sadou Keïta est monté au créneau pour annoncer l’institution de patrouilles nocturnes, en vue de faire face à cette recrudescence de l’insécurité dans la région.




Laisser un commentaire