Guinée: Transporteurs, religieux et sages au coeur de la Semaine de la Citoyenneté

109

La Guinée vibre au rythme de la Semaine nationale de la Citoyenneté et de la Paix qui, en a sa troisième journée, a vu des transporteurs routiers, des chefs religieux et sages s’engager pour l’adoption de comportements citoyens favorisant la paix et la cohésion sociale.

 S’il y a bien un souci qui anime le concepteur de la Semaine de la Citoyenneté et de la Paix en Guinée, c’est bien la pérennité des  « actes forts et symboliques » posés depuis quelques jours. Ce,  par de simples citoyens, des couches socio-professionnelles, des hauts de cadres de l’Etat  et mêmes des ministres de la République ! Le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté, Kalifa Gassama Diaby, insiste dans chacune de ses allocutions, à rappeler que le bon comportement dans la vie en société doit être une affaire de tous les jours.

La société civile rend propre la gare routière de Madina

Ce jeudi 3 novembre, marquant la première journée d’immersion, le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté a distribué aux écoliers du complexe « Mes Fleurs » de Tombo à Kaloum, des livrets  sur le civisme. Dialoguant avec ces jeunes écoliers, il a eu l’engagement de ces plus petits à faire bon usage de ces documents.

A la Gare routière de Madina, plusieurs membres des organisations de la Société civile avaient posé leurs actes citoyens du jour. Armés de balais, ces jeunes ont rendu ces lieux propres.

Le porte-parole des syndicats des transporteurs routiers, après le discours du ministre Gassama  Diaby, a relaté leurs difficultés à rendre cette gare routière propre. Les chauffeurs qui y garent  leurs véhicules cotisent pour la location de véhicules de ramassage des ordures regroupées, chaque week-end.

« L’ethnocentrisme est derrière nous à la Belle-vue »

A la Belle-vue, des jeunes scouts ont procédé à la distribution d’une importante quantité de chlore. L’opération a débuté tôt ce jeudi dans ce quartier. La délégation a été reçue à la mosquée dudit quartier.

« C’est ce que nous avons pu accomplir pour montrer que nous sommes bien dans la semaine de la Citoyenneté » affirme Aboubacar Bangoura, porte-parole des jeunes.

En plus de cette distribution, une opération d’assainissement était en cours, sous la houlette des Conseils de quartier.

« Si nous devenons une seule personne dans ce pays, nous atteindrons tous nos objectifs. Mais si chaque communauté veut montrer sa suprématie, rien ne bougera. Que Dieu nous en garde » affirme l’Imam de la mosquée de Belle-vue.

Entouré de sages, cet homme de Dieu a fait des bénédictions pour le renforcement de la cohésion sociale en Guinée et un succès franc à la Semaine de la Citoyenneté.

La caravane de la Citoyenneté chez le Kountigui de Dubréka

Toutes les couches sociales sont touchées par les messages de civisme et de paix, cette semaine. A Dubréka, à la périphérie de Conakry, le ministre de l’Unité nationale, Gassama Diaby, était l’invité de la radio rurale de cette ville. Dans une tranche spéciale, M. Diaby s’est adressé aux populations de Dubréka sur la nécessité de renforcer les actes citoyens, gage de la paix en Guinée.

Les jeunes de la localité ont attendu toute la journée d’ailleurs  la caravane de la Citoyenneté. Avec l’animation de l’orchestre de Dubréka, ils ont égaillé les caravaniers.

Le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté a aussi rendu une visite de courtoisie à l’Autorité morale de Dubréka, Momo Damba. Histoire d’impliquer ce Kountigui également dans tous les efforts consentis par le gouvernement dans le cadre de cette semaine de la Citoyenneté.

L’Imam de Dubréka, El hadj Conté, a commencé par accuser les « hauts cadres d’Etat » de poser des actes inciviques dans les communautés.

« L’Etat leur donne des véhicules administratifs au bord desquels ils jettent des peaux de bananes et autres ordures dans la rue. La punition doit commencer par eux, avant les pauvres citoyens » soutient-il.

Hamdallaye entonne l’hymne national

C’est en apothéose que cette journée marathon s’est achevée au carrefour Hamdallaye. Oui, ce grand carrefour jadis connu pour des manifestations politiques violentes, a entonné l’hymne national vers 21heures avec les caravaniers de la Semaine nationale de la Citoyenneté.

« On est en  droit de réclamer  la Justice, l’égalité, la liberté, la dignité  à l’Etat. Mais l’on doit aussi quelque chose à l’Etat, à la Nation, à la société, à chacun d’entre nous. C’est le respect de nos devoirs et de nos obligations. Cette chose est importante. La seule façon d’aimer la Guinée, c’est de ne pas faire ce qu’elle n’aime pas. Ne pas avoir de comportements civiques détruit la Guinée. Ne pas respecter les lois, c’est détruire le contrat social, la volonté  de vivre ensemble. Jeter des ordures dans la rue, c’est menacer la paix sociale, détruire l’honneur de la Guinée. On a tous besoin d’une belle image de la Guinée. Ne pas respecter le Code la route, c’est détruire le pacte sociale. Ne pas payer les factures d’EDG, de la SEG, c’est affaiblir la Guinée. Si vous aimez la Guinée, je n’en ai aucun doute, adoptez des comportements pour qu’elle soit fière de vous, qu’elle soit heureuse de nous, heureuse qu’on foule sa terre » s’est adressé le ministre Gassama aux populations présentes au concert artistique organisé à Hamdallaye. Plusieurs arrtistes et comédiens ont pris part à cet évènement.




Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.