Guinée: l’opposition se réunit sans Cellou Dalein chez Sidya Touré

40

Conakry- une réunion cruciale de l’opposition dite républicaine est prévue ce mardi 26 mai au Quartier Général de l’Union des Forces Républicaines (UFR) situé à Coleah. Cette plénière intervient au lendemain d’un acte du président Alpha Condé invitant son premier ministre à renouer le dialogue avec la classe politique dans la perspective de la présidentielle du mois d’octobre, a appris Afrinews.org

Le grand absent à cette rencontre est le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo qui serait en déplacement à Londres depuis samedi soir, nous apprend-on au sein de son parti.

L’opposition qui se réunissait pour tirer les leçons de la rencontre entre Cellou Dalein et le président Alpha Condé le mercredi 20 mai et décider de la suite à donner à ses manifestations de rue suspendues à cause de cette main tendue va forcément aménager son agenda pour se consacrer à la réponse que le chef de l’Etat leur a adressé lundi en appelant son gouvernement à renouer le dialogue avec l’opposition et la mouvance autour du chronogramme électoral proposé par la CENI.

L’opposition qui exige l’arrêt des activités de la CENI pour accepter de répondre à la main tendue du ministre de la justice et président du cadre de dialogue, va-t-elle appeler à manifester faute d’avoir obtenu ce qu’elle voulait ? Ou finira-t-elle aller sur la table de dialogue sans préalable ? la réponse à toutes ces questions est attendue dans la soirée à l’issue des conclusions de leur plénière.

En attendant, le président Alpha Condé poursuit ses tournées à l’intérieur du pays. Il draine des foules et profite de l’occasion pour justifier le non réalisation de ses promesses électorales de 2010 et invite les populations à se faire recenser sur les listes électorales.

Certains observateurs voient ce déplacement du président Alpha Condé comme un début de campagne pour la présidentielle du mois d’octobre.

L’opposition exige du gouvernement l’organisation des élections communales avant la présidentielle. La CENI appuyée par le gouvernement justifie que cela est impossible. Ils se fondent sur des aspects techniques et juridiques pour récuser les revendications de l’opposition. Cette dernière jure que si la volonté politique est là, les élections locales peuvent avoir lieu sans aucune contrainte.

Abdoulaye Maci Bah pour Afrinews

+224 622 44 99 66




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *