Guinée: Jean Marie Doré décède sans accomplir une de ses promesses…

92

Conakry- c’est une figure emblématique de la vie politique guinéenne qui s’est éteinte dans la nuit du jeudi à vendredi aux environs de 2h du matin. Jean Marie Doré, malade depuis quelques mois est décédé à son domicile à Donka, a appris Afrinews.org

Ancien premier ministre de la transition dirigée par le général Sekouba Konaté, député au temps du feu général Lansana Conté et sous l’ère Condé. Il fut fonctionnaire au BIT (bureau international du travail à Genève). Chef d’entreprise.

Ces derniers temps, Jean Marie Doré a consacré sa vie à son parti l’UPG qu’il a crée dès l’avènement du multipartisme en Guinée dans les années 90.

Il a participé à toutes les luttes politiques pour l’instauration de la démocratie en Guinée.

Il s’en est allé à l’âge de 77 ans.

Pendant qu’il était premier ministre, notamment entre les deux tours de la présidentielle de 2010, une histoire d’eau empoisonnée des militants du RPG sous l’esplanade du palais du peuple avait crée des troubles à Conakry et à l’intérieur du pays.

Les partisans d’Alpha Condé à l’époque avaient accusé les militants de son challenger Cellou Dalein Diallo d’avoir orchestré ce genre de situation. Ce dernier avait nié.

Les autorités avaient laissé entendre qu’elles allaient mettre la lumière sur cette partie de l’histoire tragique de la Guinée mais sans suite.

Après son départ du gouvernement, Jean Marie Doré avait promis à l’occasion d’une émission de radio qu’il allait dire les commanditaires de ce ‘’faux’’ empoisonnement qui a conduit à la destruction de biens en Haute Guinée, la chasse des peuls à Siguiri,…

Les guinéens qui aspiraient connaitre les auteurs de ces actes resteront dans leur faim car le baobab s’en est allé pour toujours.

Que son âme repose en paix !

Youssouf Keïta pour Afrinews

       




Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.