François Soudan de “Jeune Afrique” décrié en Guinée

63

Tout est parti de son article intitulé ” la rue contre les urnes“. François Soudan a dans cette parution fait preuve de prise flagrante de position entre le président guinéen et son principal opposant Cellou Dalein Diallo. Ses propos composant l’article prouvent davantage son mépris vis-à-vis de ceux en Guinée qui n’apprécient pas la gouvernance d’Alpha Condé.

Ce n’est pas la première fois que le rédacteur de jeuneafrique est taxé d’être médiatiquement au service de nombreux chef d’États africains. Parmi les présumés bénéficiaires de de sa plume en leur faveur figure le président Guinéen. Son article avec pour titre “la rue contre les urnes” passe pour un exemple sur tant d’autres. ” la république de Ratoma” c’est ainsi que la commune est présentée dans ledit article.

Pendant que le pays fait face à une double crise, François Soudan n’a pas hésité de mettre l’huile au feu. Il est connu de tout observateur que les plus opposés politiquement en Guinée sont Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo. Soutenir médiatiquement dans la propagande totale l’un de ces deux équivaut à rendre le climat de tension plus intense dans le pays. C’est malheureusement à ce jeu que le patron de jeuneafrique s’est livré. Il y’a eu beaucoup de réactions de colère à son article ” La rue contre les urnes”. “Honte à François Soudan” c’est la phrase qui debute plusieurs publications sur facebook de la part des internautes guinéens. Des critiques qui traduisent leur nervosité contre ce journaliste. Du côté de la presse guinéenne l’article de François Soudan a également fait l’objet de dénonciations.

Pour le moment aucune réaction n’est venue du Gouvernement. Ce qui amène certains à le considérer parmi les protégés de Francois Soudan. Dans l’article au centre de toutes les critiques actuellement dans le pays l’esprit partisan se constate clairement. L’auteur a été beaucoup plus défenseur du régime d’Alpha Condé que décripteur de la situation exacte.

Il se révèle que toutes les fois que sa plume s’est accentuée sur le contexte politique guinéen, François Soudan a toujours manqué de neutralité. Il en fait de même quand il s’agit d’autres pays du continent. C’est pourquoi il est aux yeux de nombreux journalistes un homme dont la conscience se fait acheter facilement.

A préciser que sur les réseaux sociaux des appels à ne plus consulter jeuneafrique se multiplient.

Oury Nombokelen Bah




Laisser un commentaire