Crise autour du fichier électoral: l’opposition guinéenne décide de saisir la Cour Constitutionnelle

103

Conakry- L’assainissement du fichier électoral prend du retard à la CENI et l’opposition n’entend pas baisser les bras. En plénière, les candidats face au président sortant ont annoncé deux mesures pour le bon déroulement du scrutin, a appris Afrinews.org

Au sortir de cette réunion tenue ce jeudi 17 septembre, chez le chef de file à la CBG. A cette occasion, Cellou Dalein Diallo a expliqué le sens de leur rencontre et annoncé les dispositions prises:  »On a partagé les informations par rapport à l’évolution du processus électoral. On a constaté et déploré le fait qu’il n’y a aucune volonté ni du pouvoir, ni du côté des autorités de procéder en particulier à l’assainissement du fichier électoral, l’enrôlement massif des mineurs que nous avons dénoncé et pour lequel nous disposons des preuves irréfutables, aucune disposition n’a été prise pour extirper du fichier ces mineurs alors que l’accord politique du 20 août chargeait explicitement la commission technique de veiller à l’extirpation du fichier de toutes les personnes indument enrôlé notamment les mineurs. Cette mission était chargée au terme de ce même accord de veiller à ce que soit identifié, évalué et corrigé toutes les anomalies qui existent sur ce fichier. A cet égard, rien n’a été fait. Nous avons compris que c’était prémédité et ça été fait pour permettre à la Ceni de proclamer M Alpha Condé (président sortant) vainqueur de cette élection. Nous avons décidé de saisir la Cour Constitutionnelle, de mutualiser nos efforts pour sécuriser, veiller au bon déroulement du scrutin au niveau du bureau de vote et nous allons demander aux candidats des élections, je ne dis pas la mouvance ou l’opposition, chaque candidat doit être représenté dans la commission de distribution des cartes d’électeurs, chaque candidat doit être représenté dans les bureaux de vote, chaque candidat doit être représenté dans la commission administrative de recensement des votes, chaque candidat doit être impliqué dans le transfert de dépouillement des PV , du bureau de vote jusqu’à la commission administrative de centralisation des votes. Nous avons décidé qu’ensemble nous allons refuser un holdup électoral et qu’ensemble nous mettrons en commun nos forces pour refuser tout holdup électoral qui semble aujourd’hui envisagé par le pouvoir. Je pense qu’il y a de bonnes pratiques qui sont utilisées dans tous les pays du monde et nous allons réclamer que les médias puissent diffuser par bureau de vote dès que les résultats seront affichés conformément à la loi parce qu’ils tombent dès lors dans le domaine public. Ce sont des résultats provisoires issus des bureaux de vote et la presse doit pouvoir donner les résultats partout. Nous allons contester la décision de la HAC », a-t-il martelé devant la presse.

A préciser que le premier tour de l’élection présidentielle est fixé au 11 Octobre prochain. La campagne électorale a été lancée le 10 Septembre et doit prendre fin le 09 Octobre à minuit.

Abdoulaye Maci Bah pour Afrinews

+224 622 44 99 66

 




Laisser un commentaire