Congo: 2e jour d’affrontements entre jeunes opposants et forces de l’ordre à Brazzaville

35

Au lendemain de heurts meurtriers entre forces de l’ordre et manifestants anti-référendum, de nouveaux affrontements ont opposé mardi matin des groupes de jeunes aux policiers et militaires déployés, dans un quartier ouest de Brazzaville

Aux alentours de 10 heures locales (9 heures TU) sur l’avenue de la Base, près de l’aéroport international Maya-Maya, des groupes de quelques dizaines de jeunes ont tenté de reprendre les barricades dressées la veille et non encore dégagées par les forces de l’ordre. Ces dernières ont tiré à plusieurs reprises des grenades lacrymogènes pour les disperser.

Les jeunes anti-référendum constitutionnel du 25 octobre harcelaient policiers et militaires déployés sur place, jouant au chat et à la souris en se repliant dans les rues adjacentes lorsqu’ils étaient débordés pour revenir à la première occasion sur l’avenue, où l’on pouvait voir des voitures calcinées ou caillassées la veille.

Sur Twitter, des comptes proches de l’opposition faisaient état de nouveaux affrontements dans les quartiers sud de la capitale frappés également par des violences mardi, mais l’information n’était pas immédiatement vérifiable de source indépendante.

Actes de pillage 

Selon un habitant d’un quartier sud, de nombreux magasins avaient été pillés pendant la nuit du 20 au 21 octobre à Brazzaville où trois personnes au moins ont été tuées mardi  et une autre à Pointe-Noire, capitale économique du Congo.

Les violences avaient éclaté après l’interdiction d’un rassemblement contre le référendum annoncé par une opposition ayant appelé à la désobéissance civile à partir de mardi.
AFP



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *