Cellou Dalein DIALLO/BAH Oury: la fraternité retrouvée

48

Comme pour confirmer que les gros nuages qui menaçaient le navire UFDG se sont dissipés, Bah Oury a rendu ce matin une visite de courtoisie à Cellou Dalein Diallo à son hôtel. Le Président et le Vice-Président du principal parti de l’opposition guinéenne ont tenu à se réaffirmer mutuellement les engagements tenus devant leurs partisans.

C’est tout sourire que les deux frères ont échangé, en présence de certains de leurs proches, notamment des jeunes de l’axe et de certains cadres du parti.

Pour la petite et la grande histoire, il faut se souvenir que c’est aux pieds du grand baobab du Fouta, Elhadj Saikou Yaya Barry, que les deux responsables du parti du fromager se sont retrouvés pour sceller le pacte de paix que tous les militants et sympathisants appelaient de tous leurs voeux depuis plus de deux ans. La rencontre de Dakar, sous les auspices de la Coordination Haaly Pular, avait pour objectif le rapprochement de deux fils en conflit ouvert depuis quelques années.

Justement, le porte-parole des asssies l’a bien rappelé au moment de s’adresser à l’assemblée en ces termes : “Deux de nos enfants se sont fâchés. On ne pouvait pas ne pas s’impliquer pour trouver les voies et moyens de les réconcilier. Nous avons échangé avec chacun pour entendre ses griefs. Ils se sont parlés, honnêtement et sincèrement. Enfin, ils ont décidé de se présenter mutuellement des excuses et se sont pardonnés. Chacun a pris l’engagement quant à la normalisation de leurs relations, promettant de laisser derrière eux le passé et son cortège d’animosité. Ils ont dit leur volonté commune de renouer le dialogue et la concertation. Mais, tout le monde doit savoir, une fois pour toutes, que la Coordination ne se mêle pas des affaires du parti UFDG. Là n’est ni sa vocation ni sa mission. Sa bataille à elle s’inscrit dans le cadre de la solidarité et de l’apaisement des coeurs de tous les enfants Haaly Pular. L’objectif des sages était de réunir leurs deux fils en vue de raffermir leur lien de fraternité jusque là en souffrance. Cela est fait. Cette nuit donc, tous les enfants du Fouta dormiront, le coeur en fête et en paix”.

C’est forts de cette vue commune que tous se sont investis dans les débats jusqu’à l’obtention de l’accord entre les deux frères. Devant l’assemblée, composée de personnes venues de la Guinée et d’Europe, Cellou Dalein Diallo et Bah Oury ont pris des engagements fermes pour promouvoir entre eux le dialogue et l’apaisement. Ils ont à tour de rôle rendu hommage à la Coordination et à toutes les personnes de bonne volonté qui se sont impliquées dans cette entreprise de réconciliation. En définitive, le President de l’UFDG et son Vice Président chargé de la Communication et des Relations Extérieures se sont serré la main; la poignée de main qui marque le point de départ d’une nouvelle histoire.

Dakar aura tenu toutes ses promesses de fraternité et d’amitié. Les oiseaux de mauvaise augure n’auront pas eu raison face à la détermination des deux frères. Tous y etaient venus, non pas pour envenimer, mais pour apaiser; non pas pour détruire, mais pour construire; non pas pour embraser ou embarrasser, mais pour embrasser; non pas pour fragiliser, mais fortifier le seul parti politique susceptible de s’opposer et d’éliminer la dictature naissante en Guinée. Parce qu’évidemment les relations personnelles entre les deux hommes impactent nécessairement sur l’unité et la cohésion du parti. Et l’histoire se souviendra qu’au moment le plus important du combat des Guinéens pour l’instauration de la liberté, de la justice et de l’unité, Cellou Dalein Diallo et Bah Oury se seront distingués par une volonté commune de transcender leurs clivages, de taire leurs dissensions en vue d’un idéal partagé de l’unité et de la prospérité de la Guinée. Désormais, il revient aux deux personnalités de respecter leur parole et leur engagement pris devant Dieu et les hommes. Ils leur reviennent de rassurer les Guinéens pour tenir le cap du rassemblement du parti. À la coordination Haali Pular de veiller au respect du pacte scellé à Dakar. À chacun sa tâche ! Mais au finish, l’UFDG elle, ne doit pas se laisser distraire, parce que les enjeux sont trop importants. Et la flamme de l’espérance des Guinéens ne doit pas être soufflée, à plus forte raison être éteinte par de semblables querelles au sommet du parti dont les rangs s’étoffent tous les jours de Guinéens venus de tous les horizons.

La Cellule de Communication

depuis Dakar




Laisser un commentaire