Unité nationale/Guinée: Les coordinations régionales soutiennent la SENACIP

69

Les quatre coordinations régionales ne sont pas en marge de la Semaine nationale de la Citoyenneté et de la paix -SENACIP. En compagnie d’une forte délégation des membres du Comité d’organisation, le ministre Khalifa Gassama Diaby a rendu une visite de courtoisie aux quatre coordinations nationales. Partout le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté a été accueilli dans la ferveur et  convivialité. Les doyens des quatre coordinations ont souhaité la bienvenue à la délégation et ont promis de  soutenir le ministre, de l’accompagner pour la réussite de son combat qui est celui de la culture du civisme et de la citoyenneté.

Au siège de la coordination de la Basse Côte, les sages ont exprimé leur satisfaction suite à la visite du ministre Khalifa Gassama Diaby. « Nous sommes venus prendre des conseils et solliciter des prières. Notre pays a atteint le seuil de l’incivisme, ce qui est une menace contre la paix.  Nous sommes là dans l’espoir d’avoir le soutien des citoyens de la Basse Côte », dira-t-il dans son intervention.

En réponse, le président de la coordination de la Basse Côte, Elhadj Mouctar Sylla,  a exprimé sa satisfaction du fait que le ministre se bat  pour « l’unité du peuple de Guinée ». Il a promis l’implication de tous les sages de cette région pour la réussite de l’initiative du ministre Gassama.  « Les sages  se réuniront pour mettre fin à l’incivisme et œuvrer pour le respect de l’autorité de l’Etat« , a-t-il promis.

De son côté, le président de la Coordination de la Haute Guinée a abordé dans le même sens. « Je suis venu demander bénédiction, conseils et accompagnement« , a souligné le ministre qui, dans son speech a rappelé à l’assistance que « la loi doit être respectée par tout le monde. La loi n’a pas d’yeux car si tu mets d’yeux elle ne devient plus une loi« .

Pour saluer cette initiative du ministre, le sage de la Haute Guinée dira que « la société guinéenne est désordonnée: chacun fait ce qu’il veut, où il veut et n’a de compte à rendre à personne. Les sages vont faire entendre leur voix vue l’écoute dont ils bénéficient au sein de la société guinéenne. Si nous ne mettons pas à cette dynamique de désordre public, il n’y aura pas de paix ».

Enfin, explique-t-il, « si nous soyons tous des Guinéens sans distinction, la Guinée va aller de l’avant« .

Par ailleurs, le président de la coordination Halli Pular a apporté tout son soutien et son accompagnement  à cette initiative citoyenne du ministre Gassama Diaby. « Gassama c’est mon fils à travers sa conception des choses. Il est venu ici je me suis senti en lui. J’ai vu en lui un homme, un responsable qui aime son pays, qui est jaloux de l’organisation de son pays« , déclare Elhadj Saïkou Yaya Barry.

Cependant, déplore-t-il, son département manque de financement  pour ses objectifs. « La SENACIP signifie la paix, l’amour du prochain. Cette importante initiative qu’il a eue doit rassembler tous les Guinéens. Quand on est bon citoyen on fait faire  du bien, on ne blesse pas son voisin, on ne perturbe pas non plus son sommeil. On doit faire ce que dit la Constitution. Nous allons l’accompagner par des bénédictions« .

Si le Chef de l’Etat et le gouvernement respectent la loi, il n’y a pas de raison que les citoyens ne la respectent pas, insinue la notabilité Halli Pular. Avant d’ajouter que le développement ne se fera pas dans l’anarchie et dans le désordre.

« J’estime que la Guinée a toutes les chances de se développer. Si on acceptait de s’unir comme en 1958, on n’en serait pas là. Si nous avions abandonné cette histoire d’ethnie, il n’y a pas de raison qu’on ne se développe pas. Notre coordination se considère comme celles de la Forêt, de la Haute Guinée et de la Basse Côte. Nous sommes à sa disposition pour la fraternité en Guinée. Nous devons nous donner les mains pour développer la Guinée« , conclut Elhadj Barry




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *