Sortie de crise: la mouvance applaudit la proposition du gouvernement

27

Conakry- Alors que l’opposition promet de battre le pavé dès la semaine prochaine pour protester contre ‘’le refus’’ du gouvernement de prendre en compte ses revendications, le camp présidentiel se dit satisfait de la décision de l’exécutif de mettre en application de l’accord d’étape, a appris Afrinews.org

‘’Le gouvernement vient de passer à l’exécution des conclusions du quatrième dialogue puisque, c’est lui l’exécutif. Il y a eu paraphe par étape du document portant accord de parcours. Donc, Il revenait à toutes les institutions chargées de l’application des conclusions de les mettre en exécution. C’est ce qui fut fait. La première institution la plus concernée, c’est bien sûr l’exécutif. Il y a quelques points qui concernent la CENI et l’assemblée nationale’’, déclare Dr Saliou Bella Diallo.

‘’Nous félicitons le gouvernement d’avoir décidé de passer à l’exécution de ces 33 conclusions. Et nous lui assurons notre soutien total ainsi qu’au président de la république, Pr Alpha Condé’’, assure le porte parole de la mouvance au micro de notre reporter.

Dans un communiqué de presse, le gouvernement par la voix de son porte parole, Damantang Albert Camara, instruit au ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, de procéder à la recomposition des 28 délégations spéciales de façon équitable entre la mouvance et l’opposition.

De son côté l’opposition rejette ce document, et exige la recomposition intégrale des 342 communes conformément aux résultats des dernières législatives. Faute de quoi, elle demande au pouvoir d’organiser les élections locales avant la présidentielle.

Pour se faire entendre, les opposants ont appelé à manifester à partir du lundi 17 Août dans la capitale Conakry pour exiger du gouvernement la prise en compte de leurs revendications.

Quant au président de la république, il a pris un décret entérinant la date du 11 Octobre comme le premier tour de la présidentielle. La CENI a fixé le cautionnement des candidats à 800 millions de francs guinéens et plafonne les dépenses de la campagne à 20 milliards.

Le collège des médecins devant examiner les candidats a prêté serment mardi devant la cour constitutionnelle et la réception des candidatures a été ouverte à partir de ce mercredi.

Youssouf Keïta pour Afrinews




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *