Sénégal: Karim Wade jugé à partir du 31 juillet

61

Karim Wade, fils de l’ex-président sénégalais Abdoulaye Wade, en détention préventive depuis plus d’un an, sera jugé à partir du 31 juillet pour « enrichissement illicite » à hauteur de 178 millions d’euros, a appris vendredi l’AFP auprès du ministère de la Justice et de sa défense.

« La date finalement retenue est le 31 juillet » pour le début du procès de Karim Wade, qui fut conseiller et ministre de son père Abdoulaye Wade qui a dirigé le Sénégal de 2000 à 2012, selon une source au ministère de la Justice.

Le procès de Karim Wade devant une Cour spéciale était initialement prévu en juin.

« L’audience prévue en juillet sera publique. Tout le monde pourra y assister », a ajouté cette source.

La date du 31 juillet « est confirmée », a indiqué à l’AFP un des avocats de Karim Wade, El Hadj Amadou Sall. Le montant des sommes supectes qu’aurait acquises Karim Wade est de 178 millions d’euros, selon lui.

Karim Wade avait été inculpé et écroué pour six mois le 17 avril 2013 à Dakar, accusé d’avoir acquis de manière illicite divers biens, dont des sociétés, des terrains et des véhicules, estimés à 1 milliard d’euros.

Mais, de plus d’un milliard d’euros, le montant des sommes supposées avoir été acquises illégalement a été ramené à 178 millions d’euros.

Karim Wade a affirmé que les poursuites engagées contre lui étaient « politiques et fantaisistes ».

Selon ses avocats, ces poursuites visent à l’empêcher de se présenter à la présidentielle de 2017 face à l’actuel chef de l’Etat, Macky Sall.

Karim Wade, 45 ans, a eu d’immenses pouvoirs pendant la présidence de son père, au point d’être surnommé « ministre du Ciel et de la Terre » ou « ministre de l’Univers ».

La juridiction spéciale chargée de le juger, la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) a été réactivée par Macky Sall après son élection en mars 2012 face à Abdoulaye Wade.

Ce dernier, âgé de 87 ans, est rentré au Sénégal le 26 avril après deux ans d’absence, en grande partie pour y soutenir son fils.

AFP




Laisser un commentaire