Reprise du dialogue: l’opposition contredit Baïdy et maintient ses préalables

90

Conakry- Le moins que l’on puisse dire est que le secrétaire général de l’UFR a été contredit par ses pairs de l’opposition qui l’ont mandaté avec le vice-président de l’UFDG, Fodé Oussou Fofana d’aller transmettre au ministre de la justice, leurs préalables avant d’entamer tout dialogue avec le pouvoir, a constaté Afrinews.org

Alors qu’il échangeait avec le ministre Cheik Sacko sur la relance du dialogue politique, l’opposant Aribot s’est laissé emporter en disant ceci: ‘’Ce qui est important, qu’on ait la lettre invitant les leaders, dès qu’il y a ça, comme on aura la réunion de l’opposition vers 15:30, si on a la lettre avant midi, c’est bon. Comme je vous l’avais promis hier, j’ai demandé à ce que la réunion soit dans l’après-midi. Cellou rentre de Dakar aujourd’hui, Sidya lui, il est là. Si on a la lettre demain à 10 heures, 11 heures, on peut débattre cela en plénière dans l’opposition, en ce moment, on répondra favorablement au dialogue’’, avait-il dit au téléphone avec son interlocuteur.

Le dernier passage de cet extrait avait suscité assez de commentaire dans la cité. Certains accusent le député de l’UFR d’être le ‘’taupe’’ du pouvoir au sein de l’opposition. Ce que ce dernier avait récusé dans la presse locale.

En le confiant la responsabilité d’aller dire à celui qu’il avait promis une réponse favorable, ses collègues lui ont montré le chemin à adopter. Celui de la patience, il ne faut jamais se presser à donner une réponse qui ne vous engage pas seule.

Pourquoi organiser une série de manifestation pour exiger une chose et le lendemain banaliser tout cela ?. L’opposition a exigé de la CENI, l’arrêt de ses activités en ce qui concerne le déroulement du chronogramme dit de la ‘’discorde’’. Reprendre le dialogue sans cela, c’est sacrifier les cinq personnes tombées sous les balles des forces de l’ordre et les nombreux blessés et victimes de pillage. Et dont le seul crime est d’être sorti répondre à une manifestation de l’opposition. Certains ont été trouvés à domicile et brutalisés.

A titre de rappel, l’opposition conteste le calendrier électoral publié par la CENI fixant les élections communales fin mars 2016 et le premier tour de la présidentielle le 11 octobre 2015. Les opposants exigent la tenue des communales avant les présidentielles.

Le pouvoir et la CENI se fondent sur des arguments juridiques et techniques pour dire à l’opposition que cela est impossible si on veut respecter le délai constitutionnel pour le mandat présidentiel.

Pour contraindre le pouvoir à lâcher du lest, l’opposition a déclenché des manifestations ininterrompues depuis le 13 avril qui se sont soldées par 5 morts, une vingtaine de blessés dont dix par balles et de nombreuses personnes arrêtées, jugées et condamnées à des peines de prison.

Abdoulaye Maci Bah pour Afrinews

+224 622 44 99 66

 




One thought on “Reprise du dialogue: l’opposition contredit Baïdy et maintient ses préalables

  1. Ibrahima Halimatou Barry

    Les opposants guinéens doivent conjuguer un seul verbe pour pouvoir metter fin au regime dictatorial d’Alpha Condé

    Reply

Laisser un commentaire