Rencontre pouvoir-opposition: la libération des personnes arrêtées et condamnées s’ajoute au débat

56

Conakry- Comme nous vous l’annoncions précédemment, une délégation gouvernementale a été reçue dans la matinée de ce vendredi 5 juin au QG de l’UFDG par l’opposition dite républicaine. Au menu comment relancer le dialogue politique en vu de décrisper la crise politique née de la publication du chronogramme des élections?, a constaté Afrinews.org

La délégation gouvernementale était composée du ministre de la justice, et président du cadre de dialogue, Me Cheik Sacko, du ministre sécretaire général à la présidence de la république, Kiridi Bangoura et du ministre de la défense nationale, Abdoul Kagbélé Camara.

Du côté de l’opposition, il y avait le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, le porte parole de l’opposition, Aboubacar Sylla, le député Baïdy Aribot et le chargé de communication du PEDN, Faya François Bruno.

Au sortir de la réunion qui a duré plus de trois heures d’horloge, Aboubacar Sylla a déclaré ceci à la presse: ‘’Nous, de l’opposition, nous avons mis en avant certaines conditions préparatoires que nous estimons nécessaire pour aller à un dialogue constructif. La première c’est l’annulation du calendrier électoral prévoyant les élections communales en 2016, le deuxième point, c’est le gel des activités de la CENI comme fut le cas en 2013 en prélude au dialogue qui s’est tenu cette année là. Enfin, nous avons évoqué de la situation des manifestants qui sont arrêtés certains jugés et condamnés, d’autres ne le sont pas encore afin que leur libération puisse créer les conditions de sérénité pour l’ouverture du dialogue politique’’

Poursuivant, le porte parole de l’opposition ajoute également, la nécessité de reformer la CENI et l’enroulement massif de mineurs dans les fiefs du pouvoir en place.

Quant au ministre, Cheik Sacko, il n’a pas voulu aller loin dans la communication. Selon lui, sa délégation va rencontrer ce samedi, le camp présidentiel et au terme de ces deux rencontres, ils feront des propositions pour la relance du dialogue: ‘’Ce matin avec deux collègues du gouvernement, on a tenu à nous déplacer au siège de l’opposition pour les rencontrer et surtout les entendre pour qu’on puisse ouvrir le dialogue politique que tous les citoyens guinéens attendent. Aujourd’hui nous sommes avec l’opposition. Demain nous serons avec la mouvance présidentielle. Au visage de ses deux rencontres, nous pourrions proposer un certains nombre d’élément permettant d’ouvrir ce dialogue. Il faut que les guinéens acceptent de se parler entre eux. Il faut qu’on se respecte. Le gouvernement est assez clair dans cette démarche. On entend les deux parties et ensuite on propose un cadre de dialogue, un ordre du jour et nous allons débattre des questions de fond’’.

A noter que cette rencontre fait suite à la lettre que le président de la république, Pr Alpha Condé a adressé à son premier ministre l’invitant à ouvrir le dialogue avec les différents acteurs politiques.

Mariam Diallo pour Afrinews




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *