Présidentielle en Guinée: démarrage timide de la campagne électorale

93

Conakry- la campagne pour l’élection présidentielle du 11 Octobre a été officiellement lancée le jeudi 30 Septembre par un décret présidentiel. Mais force est de constater que depuis maintenant quarante huit heures, la capitale et les villes de l’intérieur vivent avec le rythme habituel. Peu de signes montrent qu’on est en période électorale, a constaté un journaliste de votre quotidien en ligne Afrinews.org

Contrairement à l’élection présidentielle de 2010 où 24 candidats étaient en lice, cette élection connait la participation de huit candidats dont une seule femme.

Engouement

Très peu de gens y consacre dans leurs conversations. Dans les marchés, le commerce fonctionne normalement. Aucune animation particulière.

Dans les véhicules de transports urbains, même situation. L’enjeu n’est pas de taille. Chacun préfère vaquer à ses occupations à part les personnes appartenant dans les structures politiques qui sillonnent les cafés et quelques milieux intellectuels pour susciter le débat.

Pour battre campagne le RPG arc en ciel et ses alliés ont installé le long des routes ou à chaque carrefour des petites cabines de couleur jaune. A l’intérieur on y trouve des chaises et des chaines musicales. Mais aucune animation. Les lieux sont déserts.

Quasi-absence de l’opposition dans les panneaux publicitaires

On note l’absence remarquable des candidats de l’opposition dans les panneaux publicitaires au profit du candidat au pouvoir. Nombreux sont les espaces occupés par le président sortant, Alpha Condé avec l’effigie de son parti. Des banderoles des mouvements de soutien au président de la république affichées ça et là notamment dans la presqu’ile de kaloum, Matoto et Dixinn avec le slogan coup KO dès le premier tour.

Communication sur les Médias

A part les temps d’antennes accordés aux candidats par les medias de service publics dans le cadre de la campagne électorale. C’est l’hésitation, on dirait que les acteurs n’ont pas confiance au processus électoral, on veut éviter le gaspillage inutile. Malgré la floraison de medias privés dans le pays, les compétiteurs ne bousculent pas pour vendre leur projet de société aux guinéens. En dépit de l’engagement pris par les responsables de ces medias au près de la Haute Autorité de la Communication (HAC) par rapport aux activités des partis politiques en période électorale.

Face au blocage dans l’application intégrale de l’accort politique du 20 août, des partis de l’opposition n’excluent pas le boycott. En attendant, une plénière de celle-ci est prévue ce samedi à Conakry pour harmoniser ses positions.

Pendant ce temps, le président sortant, Alpha Condé et ses alliés travaillent pour sa réélection dès le premier tour.

Abdoulaye Maci Bah pour Afrinews

+224 622 44 99 66

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *