Les partis politiques et l’impact des consultations électorales dans la société guinéenne

41

Par Kalil Aissata Keita

RÉSUMÉ:
Cette note essaie d’analyser l’enjeu des élections notamment présidentielles dans la société guinéenne en démontrant d’une part, le processus de radicalisation des électeurs et le caractère ethnique et communautaire des partis politiques et leurs leaders. D’autre part, la question d’impartialité et d’indépendance des institutions républicaines en charge de la sincérité du scrutin (la cour constitutionnelle et la CENI). Si la cour constitutionnelle et la CENI devraient avoir plus d’autonomie, plus d’impartialité pour plus de crédibilité et de confiance dans l’organisation et le processus électoral, les partis politiques et leurs électeurs devraient non seulement proposer des projets de société plus fédérateurs, mais aussi faire davantage d’efforts pour ne plus utiliser les termes ethniques dans leurs discours. L’intérêt étant ici de préserver par-dessus tout, la cohésion sociale, le vivre ensemble.

PROBLÉMATIQUE:
– Dans un climat social aussi tendu, que faut-il exiger des acteurs électoraux notamment le corps électoral, les partis politiques, pour organiser des élections sans violences ?
– La mise en question de l’autonomie, de l’impartialité, et de l’indépendance de la Cour constitutionnelle et de la CENI garantes de la tranquillité du processus, n’occasionne-t-elle pas des crispations électorales ?

CONTEXTE DE LA NOTE:
Cette note s’inscrit dans un contexte politique et électoral marqué par une crise de confiance aux institutions démocratiques en charge d’élection et par une tension ethnique et communautaire plus forte soutenue et entretenue par des propos et actes peu fédérateurs des formations politiques et leurs leaders.

IDÉES MAJEURES:
– En Guinée, les consultations électorales, au lieu d’être vecteurs de stabilité, de développement et de paix sociale, sont plutôt sources de tensions ethnique et communautaire.
– Les partis politiques et leurs leaders au lieu de mettre en avant des arguments objectifs, n’hésitent pas à miser sur la carte communautaire pour gagner des élections.
– La cour constitutionnelle et la CENI sont souvent accusées de partialité, de dépendance et d’inféodation au pouvoir en place.

lire l’intégralité de la note en cliquant sur ce lien: http://www.thinkingafrica.org/V2/ les-partis-politiques-et-limpact-des-consultations-electorales-dans-la-societe-guineenne/




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *