Opinion de la Dynamique Générationnelle 2020 (DG2020) sur la problématique de l’Emploi des Jeunes en Guinée

201

Face au constat de chômage des jeunes élevé et persistant, les mesures de politique de l’emploi en Guinée se sont succédé pour favoriser l’insertion des jeunes dans l’emploi mais sans succès apparent.

Le diagnostic du marché de l’emploi des jeunes en Guinée révèle que la situation est plus que préoccupante. Les réponses à la crise de l’emploi chez les jeunes nécessitent donc un apport de connaissances empiriques, marquées par une rupture par rapport aux politiques et programmes déployés actuellement. le service public de l’emploi court le risque d’être inefficient, tant en matière de capacité d’intervention face aux attentes de la population en grande majorité jeune qu’en matière d’identification et de profilage des besoins des employeurs, de collecte des offres d’emploi à pourvoir, de mobilisation des acteurs, etc.

En lieu et place d’actions concrètes efficientes et efficaces, les autorités en charge de cette problématique se livrent plutôt à des effets d’annonce à travers des campagnes de communication sans impact sur la cible concernée.

Les autorités en charge de la question de l’emploi des jeunes en Guinée choisissent d’investir dans des campagnes de communication inappropriées et inadaptées au contexte socioéconomique de l’emploi, avec un message inopportun  et des tournées improductives sans impact sur la cible.

Pour preuve, quel a été l’impact de cette campagne de communication et de ces tournées à grand frais ? Quel est le sens du concept « mon emploi c’est moi », et l’impact des politiques stratégiques sectorielles mises en place par le Ministère de l’enseignement technique, de la formation professionnelle, de l’emploi et du travail qui à notre avis devraient s’inscrire dans une politique transversale cohérente et synergique avec entre autre le ministère de la jeunesse, le ministère de l’industrie, des PME et de la promotion du secteur privé, le ministère de l’agriculture etc.

Les autorités en charge de la jeunesse et de l’emploi des jeunes en particulier doivent procéder à un audit organisationnel des structures opérationnelles disparates en charge de la Promotion de l’emploi jeunes qui se chevauchent sans aucune synergie,  en vue de leur refonte cela dans un esprit d’efficience, de simplification et afin d’offrir plus de lisibilité aux acteurs concernés par les problématiques de l’emploi jeunes ; et aussi, essayer de mettre en place à travers cet audit, une visibilité sur la stratégie de la politique d’emploi des jeunes qui doit intégrer la politique nationale d’emploi que l’état veut mettre en place pour lutter contre le chômage massif des jeunes en Guinée.

L’amorce de solutions efficaces passe nécessairement par un diagnostic participatif sectoriel de la situation actuelle notamment sur la structure et la dynamique de la population jeune, la situation et le profil de l’emploi jeune, l’adéquation formation/emploi, les programmes et projets d’insertion des jeunes, et d’identifier clairement quels sont les intervenants responsables de l’emploi des jeunes.

Cependant, pour donner à ces politiques de soutien à l’emploi une orientation pertinente, nous suggérons la rationalisation de la gouvernance de l’emploi à travers la création d’un Ministère dédié à la promotion de l’emploi et des PME et la consolidation de  toutes les structures actuelles en un guichet unique de l’emploi en Guinée

Il est donc évident qu’on ne peut continuer à ignorer cette réalité car le développement économique, la paix sociale et la stabilité politique du pays, sont tributaires de l’avenir  économique et social des jeunes. Il faut à la fois les rendre employables par les entreprises, mais aussi leur donner les moyens de se prendre en charge à travers leurs propres entreprises et leur promotion sociale. Ceci passe par l’adaptation du système de formation et son ouverture vers la formation d’une masse significative de jeunes.

DYNAMIQUE GÉNÉRATIONNELLE 2020, propose donc, dans une approche participative, la mise en œuvre d’un Plan Opérationnel à Moyen Terme élaboré autour des axes tels  la facilitation de l’accès à la formation ; la construction d’une offre de formation en réponse à des demandes ; la mise en œuvre du partenariat école–entreprise ; l’amélioration de l’insertion professionnelle ;

La certification des compétences ; l’adaptation de la gouvernance du système de formation professionnelle, etc.

Fait à Conakry, le 05 Mai 2016
Le Bureau Exécutif




Laisser un commentaire