Marche de colère de la presse en Guinée: Martine Condé décriée

35

Conakry- Une marche des hommes et femmes des medias s’est tenue ce mardi 07 novembre 2017 dans les rues de kaloum à l’appel des associations de presse pour protester contre les atteintes à la liberté de la presse enregistrées ces derniers jours, a constaté un journaliste de votre quotidien en ligne Afrinews.org

Après l’arrestation du directeur de Gangan FM, une dizaine de journalistes ont subi des violences corporelles à l’escadron mobile de Matam. Les jours qui ont suivis la radio Espace Fm a été suspendu pour 7 jours pour avoir dit-on traité dans l’une de ses émissions des informations susceptibles de portée atteinte aux forces armées guinéennes. Dans une autre décision la Haute Autorité de la Communication (HAC) a lancé un dernier avertissement à la télévision ‘’Evasion’’ pour diffusion d’information qui porte atteinte à la pudeur.

Pour dénoncer ces faits qualifiés ‘’d’atteintes graves à la liberté de la presse’’ par la corporation, les journalistes des medias publics et privés ont marché du ministère de la Communication en passant par la DPJ, le carrefour de la Banque Centrale, le ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation jusqu’à la HAC.

Outre les journalistes, des acteurs de la société civile ont participé à la marche.

Entre autres slogans des marcheurs ‘’Sans liberté de presse, pas de démocratie’’; ‘’ les commissaires de la HAC dehors’’; ‘’Nous ne sommes pas des gibiers pour les services de défense et de sécurité’’….

La marche s’est terminée devant l’instance de régulation par des propos hostiles à la présidente de la Haute Autorité de la Communication (HAC), Martine Condé.

Youssouf kêita pour Afrinews.org




Laisser un commentaire