Guinée: Yari Biriki Confirme sa démission de l’UFDG et dément avoir rejoint le RPG

47

Conakry- Fatoumata Yari Soumah ‘’Yari Briki’’, vient de confirmer les rumeurs annonçant son départ de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG). L’ancienne présidente de l’Union nationale des femmes mareyeuses de Guinée se dit déçu de la principale force d’opposition au régime en place, a appris Afrinews.org.

Dans son explication, l’ancienne militante de l’UFDG, s’est dit frustrée par le comportement des responsables de son ancien parti. Selon elle, le parti s’est foutu d’elle lors des élections législatives. « Je suis une grande dame en Guinée, qui est reconnue dans le monde. Tout ce que je veux faire, je ferais une déclaration. Tout le monde sait combien de fois j’ai fais la lutte avec l’UFDG, mais aujourd’hui, j’ai plein de déception avec moi. Je ne suis plus militante de l’UFDG, je suis chez moi depuis l’affaire des députés. Tous les politiciens, c’est la même chose. Maintenant, c’est mon intérêt que je vais mettre devant ».

Plus loin Yari Biriki a indiqué en ces termes : « L’UFDG s’est foutue de moi. On a vu ici en Guinée, Mafory Bangoura était ministre, elle n’est pas instruite. On a vu Fatou Bangoura députée, elle n’est pas instruite. Pourquoi l’UFDG dit qu’elle ne veut pas mettre Yarie Briki à la députation parce qu’elle n’est pas instruite avec toute la lutte que j’ai faite’ C’est à cause de ça que j’ai reculé, je suis chez moi à la maison. Je suis très déçue. On m’a enfermé ici à cause de l’UFDG. On a enfermé mon fils et tous les Guinéens m’ont insulté. Il n’y a pas ce que je n’ai pas subis dans l’UFDG. Aujourd’hui, je suis très déçue de leur comportement. ».

S’agissant de son éventuel adhésion à la mouvance présidentielle, le RPG arc-en-ciel, Yari Biriki a laissé entendre ceci : « Vous m’avez vu parler là-bas ‘ Quelqu’un peut parler en mon nom. Si le gouverneur est homme, il n’a qu’à venir me prendre et m’amener là-bas. Si je vais partir dans n’importe quel parti, je ferais une déclaration, mais pour le moment, je suis chez moi, je suis nulle part ».

Ibrahima SoryBah pour afrinews.org
+224 664 64 48 95




Laisser un commentaire