Guinée: le verdict tombe sur la décapitation de la jeune fille à Lambandji

45

Après huit mois du drame, les auteurs ont été situés sur leur sort lundi par le tribunal de première instance de Dixinn. La réclusion criminelle à vie est la sentence infligée à Mamadouba Soumah et Sayon Doumbouya pour avoir tué de manière barbare cette fillette. Les deux condamnés vont devoir passer le reste de leur vie derrière les barreaux.

En mai 2017, le corps entièrement décapité d’une fillette de deux ans avait été retrouvé dans la chambre de l’un de ses assassins. Depuis leur arrestation par les hommes du haut commandement de la gendarmerie nationale, c’est, ce lundi que leur procès a connu son verdict. Reconnus coupables par le tribunal de première instance de Dixinn, la prison à vie a été retenue contre ces derniers.

Dans la salle de l’audience, les parents de la victime étaient présents. Ce qui veut dire qu’ils ont entendu de leurs propres oreilles l’intégralité des explications données par Mamadouba Soumah et Sayon Doumbaya sur les véritables circonstances du meurtre de leur enfant. Au terme du procès, la maman pleurait constamment. Une preuve que même si les assassins de sa fillette ont été sévèrement sanctionnés, la peine qu’elle ressent est loin de s’atténuer. Quant au père, son souhait était que ces deux individus aient le même sort que celui qu’ils ont fait endurer à son enfant.

A rappeler que pour ce qui est de Mamadouba Soumah et Sayon Doumbouya, une grâce présidentielle ne peut leur être accordée avant d’avoir passé 30 ans en prison. A l’idée de savoir que ces deux ne seront plus dans la nature de toute leur vie, certains membres de la famille de la défunte ont salué l’action judiciaire.

Oury Nombokelen Bah pour afrinews
+224 628 533 966




Laisser un commentaire