Guinée: torturé par son logeur, un jeune perd la vie

114

Mouctar Camara, 28 ans, marié et père d’un garçon, a perdu la vie des suites de tortures infligées par son logeur, vendredi, 24 juin 2016, à Tinti-Savané, district relevant de la Commune Rurale (CR) de Kintinian dans la préfecture de Siguiri, rapporte le correspondant préfectoral de l’AGP.

La victime, Mouctar Camara, a été soupçonnée de vol d’une somme d’argent de son ami Noua Diabaté, chez qui il était logé.

Selon des informations recueillies sur place, Mouctar Camara, père d’un garçon de huit mois, était chez religieux et métrisait le Saint Coran, aussi bien dans sa lecture que dans son interprétation.

Et comme telle, il était souvent sollicité dans les villages situés au tour de Siguiri pour les prières nocturnes qui marquent les dix dernières nuits du mois de Ramadan.

Ainsi, au titre de ce Ramadan 2016, Mouctar Camara a voulu prêté ce service aux populations de Tinti-Savané, à cause des liens de parenté, dont il jouissait dans ce village. Malheureusement, le séjour n’ayant permis de s’y annoncer, fini par tourner au drame, car pendant qu’il voulait rentrée à Siguiri pour se préparer et revenir pour le servir promis, il fait l’objet d’un soupçonne. Celui d’être l’auteur d’un vol de deux millions sept cent cinquante mille francs guinéens (2.750.000 GNF) qui appartiendraient à son logeur, Noua Diabaté.

C’est ainsi qu’il a été introduit dans une case pour être ligoté, pieds et mains liés, avant d’être soumis à un interrogatoire qui ne dit pas son nom.

Longtemps métrisé dans cette atrocité, Mouctar Camara fini par s’éteindre dans les mains de Noua et ses frères complices.

Informées, les autorités de Kintinian, avec à leur tête le sous-préfet, El hadj Aliou Guissé, se sont rendus aussi tôt sur les lieux, pour s’enquérir des circonstances du drame, et du coup engager les premières mesures en termes de procédure.




Laisser un commentaire