Guinée: se procurer d’eau potable, véritable parcours de combattant (témoignages)

46

Conakry- En dépit que la guinée est supposée être le château d’eau de l’Afrique occidentale, une grande partie de la population n’a pas accès à l’eau potable. Dans plusieurs quartiers de la capitale, l’eau de robinet ne coule pas. Pour se procurer d’une goutte d’eau, il faut passer une longue file d’attente chez les détenteurs de forage avec des bidons et autres. Notre reporter s’est promené à Cosa, Koloma, Bambeto et Hamdallaye.

Dans cette promenade, les citoyens racontent leur calvaire au quotidien et lancent un SOS aux autorités:

Aissatou Bobo Diallo citoyen de Bambeto: ‘’il fut un temps nous sommes sortis pour revendiquer le manque d’eau car sans l’eau, il nous est impossible de vivre, aujourd’hui le problème ne fait que s’accentuer dans le sens que tous les jours nous sommes sur nos pieds à partir de 6h du matin à la quête d’eau chez nos voisins et d’ailleurs c’est avec l’eau de forage, nous demandons les autorités de nous venir en aide car nous souffrons vraiment avec le problème d’eau dans les foyers’’.

Fatoumata Sadio Barry Cosa, ménagère: ‘’je pense que les citoyens sont habitués à cette galère et nous prions le bon DIEU de nous aider, ce qui me fait mal au cœur certains quartiers ne sont pas privés d’eau et d’électricité. Pourquoi cette discrimination, depuis 5 ans pas une coute d’eau dans nos pompes, cela est révoltant, c’ est pourquoi je lance un appel aux autorités de réunir ses forces pour remédier à cette crise d’eau qui ne dit pas son nom’’.

Ousmane Sow, Hamdallaye, étudiant: ‘’Tous les jours je me réveille à 6h après la prière, pour puiser de l’eau dans les forages et des fois les gens se bagarrent pour l’alignement car c’est tour à tour, cette responsabilité incombe aux autorités d’une part, d’autre part c’est les citoyens eux même dans le sens ils ne payent pas régulièrement les factures et ça trouve que l’Etat n’a pas les moyens de sa politique. Donc la problématique de l’eau est un problème à responsabilité partagée. Cependant, l’Etat aussi doit arrêter de faire des fausses promesses aux citoyens’’.

Les responsables de la société des eaux de guinée rencontrés n’ont pas souhaité se prononcer sur le sujet.

Rahim Barry pour Afrinews
+224 666 15 28 55




Laisser un commentaire