Guinée: la rencontre Alpha-Cellou décortiquée par un opposant dit ‘’conservateur’’

50

Conakry- Le récent tête-à-tête entre le chef de l’Etat et le chef de file de l’opposition continue d’alimenter les débats au sein de la classe politique guinéenne. Même si certains acteurs y voient une détente politique, d’autres n’y croient pas et veulent tout simplement le respect des lois de la république. C’est le cas du président du parti Mouvement pour la solidarité et le Développement (MSD) que nous avons interrogé à ce sujet.

Dr Abdoulaye Diallo dit Ballal koïn analyse à sa façon cette rencontre:

‘’J’ai noté d’abord un fait, sur la forme, Alpha Condé (ndlr, président de la république) a été plus réceptif, ouvert avec un large sourire. Quant à Cellou (ndlr, président de l’UFDG et chef de file de l’opposition), il était fermé comme s’il avait un masque au visage, inexpressif.

Sur le fond, Cellou  a déclaré qu’il y a eu un consensus sur tous les points. Il ne les a pas énumérés. Alpha condé a été évasif. Dans ses propos, il n’a presque rien dit. Il va reconnaitre le statut du chef de file de l’opposition, ça, c’est de fait, qu’il y ait une loi ou pas, Cellou est chef de file de l’opposition avec ses 37 députés à l’assemblée nationale.

Malheureusement, les deux n’ont parlé que de TVA. Quand deux personnalités politiques d’une telle envergure se rencontrent pour ne parler que de TVA. Je trouve ça honteux. Il y a tellement de pagaille dans le secteur économique: les marchés de gré à gré, les taxes et les surfacturations. Ce n’est pas un accord d’une diminution de TVA qui va changer le quotidien des guinéens. Il faut décréter une urgence nationale. Les routes sont délabrées, les saletés partout. Et les prisonniers de Cellou dans tout ça ?

Ils disent relancer le dialogue. Pourquoi ne pas respecter la loi fondamentale, le code des collectivités, le code électoral et le code pénal ? Mais il faut les respecter. On ne va pas continuer à dialoguer et mettre de côté nos lois. Ce qui est regrettable, Cellou Dalein s’est précipité à dire que tout est bien.

Sceptique  

Je ne vois pas ce que cela va changer. Puisque, je rappelle que l’accord du 20 août 2015 qui a permis à Alpha Condé d’organiser cette piraterie électorale, Cellou avait également dit que tout est bien. Il faut aller aux élections. Si non, je ne vois pas pourquoi, il se précipiterait à l’annoncer alors qu’il a des militants en prison, près de 75 personnes tuées. Ils n’en parlent pas. Il faut réconcilier qui est qui ? On reconnait les bourreaux comme des héros au RPG arc en ciel (ndlr, parti au pouvoir). A l’UFDG (principal parti de l’opposition), ils se victimisent toujours.

Les attentes

Comment faire pour reconstituer le tissu social déchiré ? Comment faire que les lois soient appliquées ? Comment faire pour que les gens puissent s’entendre ? Pourquoi les gens ne s’entendaient pas ? Voilà des questions pour moi qui sont importantes’’.

En conclusion, cet opposant dit conservateur demande humblement à Alpha Condé et à Cellou Dalein Diallo de quitter au devant de la scène parce que dit-il, ils ont tous montré leur limite.

Abdoulaye Maci Bah pour Afrinews

+224 622 44 99 66

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *