Guinée: plusieurs militants du principal parti de l’opposition contraints à l’exil

142

Conakry- Depuis les échauffourées qui ont éclatées suite au retour en grande pompe du leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) le jeudi 08 octobre 2015 (dernier jour de campagne pour son parti) dans la capitale guinéenne, les nouvelles ne sont pas rassurantes dans les rangs des proches de Cellou Dalein Diallo. Un groupe de six (6) personnes dont Mohamed Yaya Bah ayant participé à l’organisation de la dite réception serait dans le collimateur du pouvoir en place qui ne lésine pas sur les moyens pour les interpeller, a appris Afrinews.org

A l’occasion de ce retour, le principal opposant au président sortant a eu droit à un bain de foule, de la rentrée de la capitale jusqu’au palais du peuple (centre ville), le président de l’UFDG a été ovationné par des militants compact le long de l’autoroute fidel castro. Une réception qui a crée des jaloux au sein de la mouvance présidentielle.

A Banankoro, (sous préfecture de la haute Guinée, fief du pouvoir), à Koundara (préfecture de la basse côte), et dans la capitale Conakry des violences ont eu lieu entre manifestants rivaux. Les images largement relayées par la presse locale et internationale et sur les réseaux sociaux ont fait que des militants du RPG arc en ciel se sont attaqués à ceux du challenger d’Alpha Condé dans les quartiers.

Le Bilan des violences varie selon les sources, officiellement, on parle de deux morts, et du côté de l’UFDG, on dit avoir enregistré trois morts, plusieurs maisons incendiés à Conakry, à Banankoro et Koundara. Des militants chassés de leur domicile et contraints à s’exiler en brousse ou chez des amis. Les affrontements avaient pris le relent ethnique

Très déterminés à obtenir la victoire de leur leader à la présidentielle du 11 octobre, ces jeunes subiraient présentement des moments difficile. D’après nos informations, les autorités les recherche pour avoir pris part activement dans l’organisation de la dite réception dans leur quartier Bantounka 1 (Cosa), Commune de Ratoma. Une zone réputée être chaude à cause des échauffourées entre forces de l’ordre et jeunes manifestants (voir image à la UNE).

D’après nos sources, ce sont: Mohamed Yaya Bah, Alpha Amadou Bah, Thierno Oumar Bah, Mamadou Bobo Diallo et Alpha Moumoudou Bah. Tous membres de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) et résident au quartier Bantounka 1 (Cosa), dans la commune de ratoma.

Pour échapper aux agents de la sécurité, ces militants du chef de file de l’opposition guinéenne auraient passé des mois durant chez des amis à eux avant de prendre la fuite à l’étranger. Il nous a été rapporté que leurs familles continuent de recevoir la visite des bérets rouge (militaires qui assurent la protection du chef de l’Etat, ndlr). Certains d’entre eux ont quitté la Guinée le 23 janvier 2016 pour une destination inconnue au risque de leur vie. Ils auraient profité de l’accalmie qui a un peu prévalue après le scrutin controversé du 11 octobre 2015. Une victoire du président sortant Alpha Condé mais qui a été contestée par l’opposition. Cette dernière dit qu’elle ne reconnait pas le président nouvellement réélu.

Par exemple, des voisins de Mohamed Yaya Bah, rencontrés par notre rédaction dans la capitale guinéenne affirment qu’ils n’ont aucune nouvelle de lui ainsi que sa famille. La maison de son père aurait été incendiée lors des violences préélectorales.

A préciser que depuis l’accession du Président Alpha Condé au pouvoir en décembre 2010, près de 70 militants de l’opposition ont été tué à balles réelles par les forces de sécurité dans l’impunité totale. Une cinquantaine est en prison. Certains jugés et condamnés pour avoir pris part à des manifestations de rue à l’appelle de l’opposition.

En Guinée, le débat politique est dominé par l’ethnie, principalement entre les peuls (qui soutiennent Cellou Dalein Diallo) et les malinkés (partisans du président de la république actuel).

Youssouf Keïta pour Afrinews

+224 622 44 99 66

macibah83@yahoo.fr




Laisser un commentaire