Guinée: les piques assassines de Bantama Sow à l’UFDG de Cellou Dalein Diallo

101

Conakry- Les bisbilles entre l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) et les Nouvelles Forces Démocratiques (NFD) sur le contrôle de la mairie de Ratoma à l’occasion des élections communales de février prochain sont observés de très prêts du côté du parti au pouvoir. Au cours de l’assemblée générale du RPG arc en ciel de ce samedi, l’ancien ministre Sanoussy Bantama Sow a ouvertement accusé le principal parti de l’opposition d’entretenir une forme de violence que les autorités devraient selon lui s’en occuper.

‘’Nous entendons entre les NFD et l’UFDG des menaces de mort. On crée un parti politique, c’est pour avoir le pouvoir par les urnes. Mais, je dirais à mon ami (ndlr, Cellou Dalein) que quand tu élèves un petit serpent, il finira par te mordre. Aujourd’hui parce qu’il (ndlr, Mouctar Diallo) veut se présenter dans une seule commune, on le menace. On menace ses militants et ses responsables. L’histoire nous a donné raison (…) Un parti politique ne doit pas être armé, ne doit pas menacer les autres de mort. Les déclarations faites contre l’UFDG, nous demandons à la justice de vérifier et de sanctionner’’.

Récemment, le parti de l’ancien ministre de l’élevage et allié traditionnel de l’UFDG a accusé deux gardes corps de Cellou Dalein Diallo d’avoir agressé certains de ses militants en haute banlieue. Et le député dit recevoir des menaces de mort depuis qu’il a annoncé publiquement sa candidature pour la mairie de Ratoma. Une commune acquise dans le passé par l’ancien premier ministre de Conté.

Mariam Diallo pour Afrinews




Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.