Guinée: une nouvelle crise de Cartes nationales d’identité se manifeste

57

Relancée il y a seulement 9 mois après deux ans de rupture dans le pays, la délivrance de la Carte Nationale d’Identité (CNI) est a nouveau arrêtée à Conakry, a constaté l’AGP.

De source concordante, «cette nouvelle rupture de ce document, pourtant nécessaire, est provoquée par l’épuisement des stocks dans les Commissariats centraux».

Actuellement la Police est en train de délivrer ce document d’identification en catimini pour garder toujours un stock de sécurité, nous apprend une autorité policière.

Depuis des semaines, des citoyens fréquentent les Commissariats centraux de Police de Conakry pour se procurer cette pièce d’identification, au même moment beaucoup de dossiers sont rejetés à cause de cette crise qui s’annonce à un moment où plusieurs citoyens éprouvent le besoin, après des années de rupture.

Cette nouvelle crise va considérablement jouer sur la sécurité intérieure du pays la carte d’identité étant le premier document d’identification d’un citoyen et le pays n’est toujours pas prêt de rentrer dans le système biométrique des CNI de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

La première société chinoise recrutée pour ce travail, qui avait même commencé à installer ses équipements et imprimer des spécimens de ces cartes, a vu son marché résilié, affirme-t-on.

Toujours de source policière «cette société aurait proposé cent mille francs guinéens (100.000GNF) pour une carte dune validité de sept (07) ans, avec les normes de la CEDEAO. Une offre désavouée par les autorités du pays qui ont jugé ce prix trop élevé par rapport au revenu du citoyen guinéen».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *