Guinée: ‘’notre nation est menacée’’, prévient le chef de file de l’opposition

83

Conakry- A l’occasion de l’assemblée hebdomadaire de son parti ce samedi 30 mai à la minière, le chef de file de l’opposition et président de l’UFDG a tenu un discours court mais décisif. Très menaçant, Cellou Dalein Diallo a lancé un message à ses militants et à tous les guinéens pour que tout le monde se lève afin dit-il de sauver la nation qui se trouve être menacés par le régime en place, a appris sur place un journaliste de votre quotidien en ligne Afrinews.org

Voici des extraits de son discours:

‘’Comment voulez-vous que le peuple de Guinée fasse confiance à un homme (ndlr, le président Alpha Condé) qui n’est pas attaché à l’unité nationale, à la démocratie et aux droits de l’homme. Il (Alpha Condé) est déterminé à organiser des fraudes massives, à refuser d’organiser les élections communales, à tripatouiller le fichier, à exclure des citoyens de ce fichier en leur privant leur droit de vote. C’est pour vous dire que la situation est grave. Nous devons rester mobilisés pour refuser ces exclusions et l’organisation d’une mascarade électorale. La question n’est plus de savoir si on fait les élections communales ou pas? Il faut que les élections communales soient organisées avant les présidentielles.

Pour aller aux élections, il nous faut un fichier propre, comportant l’électorat tel qu’il est aujourd’hui en Guinée et à l’étranger. Mais Alpha Condé ne le fera pas parce qu’il a peur de l’humiliation qui pourrait en découdre parce que dit-il aucun guinéen ne le fait confiance’’.

‘’Alpha Condé est un facteur de division de notre pays. Il faut qu’il dégage en 2015. Le combat va être rude mais nous allons le mener jusqu’au bout. Ou bien ? Vous êtes prêts ?, interroge-t-il ses militants (oui, ont-ils répondent en haute voix). Il faut vous préparer parce qu’on ne se laissera pas faire’’.

‘’Jeunes de l’UFDG, compatriotes de toutes les ethnies, de toutes les régions, notre nation est menacée. Restons mobilisés et déterminés pour sauver l’unité de la nation (…) la démocratie est en danger dans notre pays’’.

A noter que cette assemblée de l’UFDG n’a pas connu une forte mobilisation des militants et s’est terminée très tôt contrairement aux précédentes.

Propos recueillis et décryptés par Abdoulaye Maci Bah pour Afrinews

+224 622 44 99 66




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *