Guinée: un militant du principal parti de l’opposition activement recherché par des militaires

126

Conakry- Depuis la manifestation du 23 avril 2015 contre le calendrier électoral, les nouvelles ne sont pas bonnes du côté des familles proches de l’opposition. Les plus victimes sont les militants du principal parti de l’opposition en Guinée. En effet, un activiste ayant participé à l’organisation de la dite manifestation serait dans le collimateur du pouvoir en place qui ne lésine pas sur les moyens pour l’interpeller, a appris Afrinews.org

L’opposition soupçonne le pouvoir de vouloir utiliser les exécutifs communaux qu’il a désignés, faute de scrutin à cet échelon depuis 2005, pour orchestrer des fraudes, ce que dément catégoriquement le président Alpha Condé.

Très engagé au près de Cellou Dalein Diallo pour la lutte contre l’instauration de la démocratie en Guinée, ce jeune du nom de Thierno Oumar Bah subirait présentement des moments difficile. D’après nos informations, les autorités le recherche pour avoir pris part actif dans l’organisation de la manifestation de l’opposition le 23 avril 2015 dans son quartier Bantounka 1 (Cosa), Commune de Ratoma. Une zone réputée être chaude à cause des échauffourées entre forces de l’ordre et jeunes manifestants (voir image à la UNE).

Pour échapper aux agents de la sécurité, ce militant se serait caché des mois durant chez des amis mais compte tenu des visites répétitives des bérets rouge (militaires qui assurent la protection du chef de l’Etat, ndlr) au domicile familial, il aurait décidé de fuir le pays pour se trouver refuse à l’étranger.

Sa famille qui subi toute sorte de harcèlement a fini par abandonner la maison, qui à en croire nos sources ne serait plus habité.

13652682_164173353992903_1259918055_nUn des voisins rencontré par notre rédaction affirme qu’ils n’ont aucune nouvelle du jeune Thierno Oumar Bah et de sa famille.

A préciser que depuis l’accession du Président Alpha Condé au pouvoir en décembre 2010, près de 70 militants de l’opposition ont été tué à balles réelles par les forces de sécurité dans l’impunité totale. Une cinquantaine est en prison. Certains jugés et condamnés pour avoir pris part à des manifestations de rue à l’appelle de l’opposition.

En guinée, le débat politique est dominé par l’ethnie, principalement entre les peuls (qui soutiennent Cellou Dalein Diallo) et les malinkés (partisans du président de la république actuel).

Abdoulaye Bah pour Afrinews

+224 622 44 99 66




Laisser un commentaire