Guinée: l’opposition brandit son arme et flingue la communauté internationale

103

Conakry- Au terme d’une plénière tenue ce lundi 27 juillet, l’opposition républicaine a brandit une nouvelle fois sa menace de reprendre les manifestations de rue pour exiger la correction du fichier électoral, la recomposition des délégations spéciales et de la CENI avant la présidentielle, a appris Afrinews.org

Les opposants justifient leur décision par l’échec du dialogue politique inter-guinéen qui s’est déroulé au palais du peuple, fin juin et les discussions informelles avec le ministre de la justice, Cheik Sacko et les représentants de la communauté internationale.

L’opposition dit déplorer l’attitude de cette dernière qui a apposée sa signature au bas de l’accord d’étape sans elle.

Cet accord prévoyait la mise en place d’une commission mixte en charge d’examiner le fichier électoral en vue d’éliminer du fichier les mineurs enrôlés lors de la révision qui vient d’être achevée par la CENI.

Parlant de la reprise des manifestations de rue, l’opposition promet de publier très prochainement le calendrier de leur marche. La nouveauté, ces manifestations vont toucher tout le pays, ont-ils déclarés au sortir de la réunion au siège de Cellou Dalein Diallo.

A deux mois du premier tour de la présidentielle du mois d’octobre, aucun compromis entre pouvoir et opposition n’a été trouvé sur la gestion du processus électoral. Certains opposants n’exclus pas le boycott si les conditions de transparences ne sont pas réunies.

Mariam Diallo pour Afrinews




Laisser un commentaire