Guinée: les ‘’vérités’’ de Cellou Dalein Diallo à son vice-président, Bah Oury

48

Conakry- le président de l’UFDG a tenu ce dimanche un discours de ‘’vérité’’ à l’endroit du 1er vice-président de sa formation politique de retour d’exil. Bah Oury qui dit ne pas être d’accord avec la manière dont le parti est géré, a été recadré par Cellou Dalein, a constaté Afrinews.org

Dans un style diplomatique, l’ancien premier ministre a invité son collaborateur à faire profil-bas pour qu’ensemble, ils puissent surmonter leurs différends et faire face aux défis communs:

: ‘’Il y a des frustrations partout. L’intérêt de la nation et l’intérêt de l’UFDG commandent à ce qu’on enterre ce qui nous divise et qu’on exalte ce qui nous unit. Pour aller de l’avant il faut qu’on fasse preuve de tolérance.

J’ose espérer qu’on puisse transcender les petites contradictions qui existent au sein du parti pour faire face aux défis, dont certains ont été rappelés par M. Bah Oury. Le combat qui a été mené depuis de longues années pour la protection des droits humains, pour l’instauration de la démocratie et de l’Etat de droit en Guinée, ce combat ne peut aboutir, il l’a dit, que dans l’unité et dans la tolérance au sein du parti’’, rappelle Cellou Dalein.

Déterminé à balayer les critiques, le chef de file de l’opposition ajoute: ‘’Pour que l’UFDG soit là aujourd’hui, première force politique du pays, nous avons tous travaillé pour rassembler, pour motiver. Les gens ont donné leur sacrifice ultime en défendant les valeurs du parti’’, renchérit-il.

A Bah Oury, le président de l’UFDG est clair: ‘’ Il faut qu’il y ait un seul discours, une position. Moi je l’invite à cela parce qu’il faudra qu’il y ait un même discours. Il y a un président, un seul et des vice-présidents’’, conclut-il sous fond de menaces.

A préciser que les deux responsables du principal parti de l’opposition ont montré une image négative de leur parti devant les militants et les journalistes réunis pour la couverture du retour de l’opposant en exil.

D’ailleurs, les deux se sont séparés au Rond point de Hamdallaye sans se donner au-revoir. Une situation qui laisse augurer une division de la deuxième force politique du pays.

Abdoulaye Maci Bah pour Afrinews

+224 622 44 99 66




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *