Guinée: lancement du projet d’appui à la mobilisation des jeunes et à leur éducation électorale pour des locales réussies et apaisées

72

Conakry- Alors que l’organisation des élections communales au mois de février 2017 semble utopique de nos jours compte tenu du retard dans les préparatifs des dites échéances du côté de la CENI, le Réseau Afrique Jeunesse de Guinée (RAJ-GUI) s’active sur le terrain pour une forte mobilisation des jeunes et à leur éducation électorale, a constaté Afrinews.org

C’est dans ce cadre qu’un atelier préparatoire d’élaboration, de partage et de validation des outils de mise en œuvre du projet s’est ouvert ce jeudi 15 décembre 2016 à l’hôtel de l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

A l’entame, le coordinateur du projet, Dr Alpha Abdoulaye Diallo par ailleurs vice-président du conseil national des organisations de la société civile guinéenne (CNOSC-G) a mis l’accent sur l’importance du projet:

“C’est un projet d’envergure nationale. C’est un projet qui vise à renforcer l’ancrage démocratique mais aussi la gouvernance au niveau de la base. Cet atelier vise non seulement la production des messages adaptés par rapport à la sensibilisation des jeunes, mais aussi l’adhésion et l’accompagnement de tous les partenaires du RAJ-GUI par rapport au combat que nous avons bien voulu entamé depuis dix ans qui est celui de l’émancipation des jeunes guinéens non seulement pour qu’ils soient des électeurs mais aussi éligibles. Ce projet va renforcer la démystification du jeu politique au niveau de la base. Il faut que les jeunes s’approprient des concepts de la gouvernance locale. Si la démocratie est certes une expression citoyenne et si c’est le citoyen qui détient le pouvoir d’élire ses représentants, nous souhaitons qu’à travers ce projet que le citoyen retrouve son pouvoir. Tout son pouvoir, non seulement pour désigner des représentants valables au niveau de la base débarrassés de toute forme de récompense et de toute forme de manipulation politique mais basés sur des valeurs de cohésion sociale mais aussi des valeurs de partage du développement à la base. Aujourd’hui, les citoyens guinéens ont soif de la démocratie à la base. Nous voulons apporter notre contribution pour que le pouvoir soit retourné à la base. L’ancrage de ce projet sera dans les communes rurales. Si les jeunes à la base s’approprient des concepts de la démocratie, nous sommes sûres que nous allons développer avec eux des activités qui leur permettront d’être des meilleurs ambassadeurs de leur famille, de leur entourage au niveau des communes rurales pour que ces concepts soient vulgarisés au niveau de toutes les populations’’, déclare l’activiste de la société civile guinéenne.

Abordant dans le même sens, Docteur Makalé Traoré présidente de la coalition des femmes et filles de Guinée (COFIG) ajoute:

Lorsque nos quartiers, nos districts et nos communes sont bien gérés, évidemment notre Etat se trouvera bien géré. Il faut le renouvellement de la classe politique dans ce pays surtout au niveau de la citoyenneté à la base. Il ne faut pas que les jeunes ne soient que des simples observateurs mais des véritables acteurs”, a-t-elle conclu.

Pour sa part, Ousmane Diarra du projet d’appui au cycle électoral en guinée (PACEG) a dégagé les attentes de sa structure:

‘’A l’issue de cet atelier, nous espérons que les outils seront disponibles, des stratégies et tout un programme seront bien peaufinés pour permettre la vulgarisation des informations que la masse populaire a besoin éventuellement pour un bon choix des candidats pour les élections à venir”.

A rappeler que la cérémonie a connu la présence du représentant du président de l’assemblée nationale, de l’ambassade du japon et de plusieurs autres personnalités.

Abdoulaye Maci Bah pour Afrinews

+224 622 44 99 66         




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *