Guinée: la ville morte de l’UFDG pour le soutien de son député, partiellement suivie

46

Conakry- Le parti de Cellou Dalein Diallo avait appelé ses militants et sympathisants à faire de ce mercredi 12 août, une journée ville morte pour soutenir le député de Gaoual écroué à la maison centrale pour des actes de violences. Mais comme les précédents, ce mot d’ordre a été partiellement suivi dans les cinq communes de la capitale, a constaté Afrinews.org.

A part quelques incidents intervenus entre 7heures-8heures au Rond point de Bambeto, où des jeunes ont voulu barrer la route, aucun acte de violence n’a été signalé sur l’axe Cosa-Hamdallaye. La circulation est restée fluide durant toute la journée, a –t-on observé.

Dans la commune de Ratoma, notamment le long de la route le prince, le commerce est resté fermé. Aucune présence policière sur les grands axes.

Au grand marché de Madina, les centres commerciaux sont restés également fermés à l’exception du centre KOUMI. Là, quelques boutiques étaient ouvertes aux environs de 11heures, nous confiait un marchand.

De ce côté l’affluence n’était pas au rendez-vous, seulement quelques détaillants sont sortis au marché Avaria.

Sur l’autoroute Fidel Castro, l’ambiance était palpable. Circulation normale et le commerce fonctionnait normalement. Même situation dans la presqu’ile de kaloum. A ce niveau l’administration, les banques et les assurances assuraient le service comme d’habitude.

L’UFDG et le PEDN se sont désolidarisés de l’UFDG pour l’observation de cette journée de ville morte. Ces deux formations politiques condamnent l’attitude du député Ousmane Gaoual Diallo qui aurait agressé un fournisseur de véhicule à l’assemblée nationale.

Mariam Diallo pour Afrinews




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *