Guinée: ‘’la place de Bah Oury n’est pas au côté d’Alpha Condé’’, déclare Cellou Dalein

107

Conakry- Devant un public acquis à sa cause, le président de l’UFDG a lancé ‘’un dernier appel’’ à son premier vice-président, Bah Oury rentré récemment d’exil et qui réclame des comptes au premier dirigeant du parti. Pour Cellou Dalein, son ‘’collaborateur’’ doit revenir dans ‘’les rangs’’, a appris sur place Afrinews.org

Après une série d’intervention des responsables de la jeunesse, des femmes et du porte parole des députés du parti à l’assemblée nationale allant dans le sens de la condamnation des agissements de leur vice-président et ses sorties médiatiques répétées contre la direction nationale, Cellou Dalein Diallo a livré son message qu’il qualifie de dernier à l’endroit de Bah Oury.

Lisez sans commentaire:

‘’Je voudrai vous remercier pour le soutien et surtout pour l’appel que vous avez lancé à notre vice-président pour qu’il reconsidère sa position pour rejoindre les rangs de notre parti.

Je pense que vous avez eu raison de le faire parce que la place de Bah Oury n’est pas au côté d’Alpha Condé. La place de Bah Oury est au sein de l’UFDG, à côté de son frère et de son président.

Il est vrai que Monsieur Alpha Condé lui a octroyé la grâce, il doit aller sans doute lui exprimer sa reconnaissance. Mais il ne doit pas oublier que c’est Monsieur Alpha Condé qui lui a infligé sa condamnation.

Au sein de l’UFDG, on a essayé de partager sa douleur et de dénoncer cette injustice, peut-être qu’on n’a pas fait tout ce qu’il fallait faire. Mais il est évident que tous les militants du parti, la direction nationale et toutes les structures étaient affligés et révoltés par cette condamnation arbitraire de notre vice-président.

Nous avons passé des moments difficiles. On nous a insultés, tout le parti vilipendé, sa direction critiquée avec parfois insolence et arrogance.

L’insolence et l’arrogance ne faisaient pas parti des caractères de Bah Oury. C’est un homme ferme dans le combat et courtois que nous connaissions. C’est un autre Bah Oury qui nous somme revenu.

Nous voudrions ici encore lancer un dernier appel puisque nous avons souffert d’être insultés et vilipendés par des jeunes que nous ne connaissons pas (….)

Je voudrai encore lancer un dernier appel à mon petit frère, à mon collaborateur Bah Oury pour qu’il accepte de rejoindre les rangs de l’UFDG, de respecter les statuts et le règlement intérieur du parti et les actes de notre dernier congrès pour la tenue duquel, il avait adressé des félicitations au président. Il a été réélu à son poste de vice-président en charge des relations extérieures et de la communication. On l’a grandi en disant désormais qu’au rang protocolaire, il vient directement après le président et le remplace en cas d’absence. Il en était fier. Nos relations étaient bonnes jusqu’à tout récemment après les élections, même le lendemain de la proclamation des résultats des élections, on n’avait parlé. Je n’avais rien senti venir.

Sa place est au sein de l’UFDG pour la continuation du combat pour le triomphe des valeurs pour lesquelles il s’est toujours battu. J’ose espérer que ce dernier sera entendu.

Je n’ai pas voulu que tous les courriers qui étaient trop ferme soient lus parce que je reste dans la disposition de la réconciliation, du retour à l’ordre tels que prévu par nos statuts et le règlement intérieur et les actes de notre congrès.’’.

Dans la seconde partie de son intervention, le chef de file de l’opposition s’est accentué sur l’augmentation des taxes par l’Etat, l’interdiction d’importation des véhicules de plus de 8 ans, la situation macroéconomique du pays….

Nous y reviendrons

Abdoulaye Maci Bah pour Afrinews

+224 622 44 99 66

 




Laisser un commentaire