Guinée: un jeune homosexuel contraint à l’exil

146

Conakry- Être homosexuel n’est pas une chose facile en Guinée. Dans un pays où l’homosexualité n’est pas réglementée et où la religion prédomine dans le choix des hommes, le mariage gay constitue un crime à ne pas pardonner dans la société. Un jeune homme, âgée de 18 ans, élève qui vivait avec un de ses amis de même sexe au quartier Matoto Centre a été contraint de fuir la famille pour sauver sa tête, a appris Afrinews.org

Selon nos informations, le père de Mamadou Bella Baldé l’aurait proposé en mariage une fille de la famille. C’était sans connaitre la position de son fils. Face au refus de ce dernier, il se demandait ce qui est arrivé au jeune lorsqu’il est venu trouver Bella entrain de bécoter un autre homme dans son salon. Surpris et touché par cet acte, il aurait pris son fils et l’amener dans sa chambre où il l’aurait attaché avant de l’administrer des coups. Grâce à la complicité de son partenaire, il a réussit à s’en fuir. Il s’est refugié chez un de ses amis pour quelques jours. Entre temps, il rencontre une femme venue des Etats Unis. Cette dernière l’aurait proposé de le confectionner un passeport et de l’aider à avoir le Visa pour les USA. Après cet échec, il aurait décidé de sortir du pays et d’emprunter la route pour se rendre aux Etats Unis d’Amérique où il estime que sa vie pourrait ne pas être menacée.

D’après nos informations, son père et tous les autres membres de la famille sont à sa recherche. Ils ne veulent pas que la famille soit déshonorée par son acte. Surtout que la religion musulmane condamne ces genres de pratiques.

Le père de la famille rencontré par notre rédaction n’a pas caché sa colère: ‘’ si, je le rencontre, je vais le tuer. Est-ce qu’il a vu ça dans notre famille ? Non. C’est lui qui sait là où il a vu ça. Chez moi, il est hors de question de tolérer ces genres de pratique’’, a-t-il fait savoir au micro de notre reporter.

Quant aux autorités, elles gardent le silence sur ce sujet. Aucune réaction des organisations de défense des droits de l’homme basées à Conakry.

A rappeler qu’en Guinée, la population est à 98% musulmane. Ce type de mariage est formellement interdit.

Abdoulaye Maci Bah pour Afrinews
+224 622 44 99 66
redafrinews@gmail.com




Laisser un commentaire