Guinée: Démarrage des examens nationaux avec la rentrée en 7ème année

38

CONAKRY- Les examens nationaux ont débuté lundi en Guinée sous la supervision du ministère de l’Enseignement pré-universitaire et devront mobiliser 371.120 candidats, qui seront répartis en trois catégories, à savoir l’entrée en sixième, le Brevet d’études du premier cycle (BEPC) et le baccalauréat unique, a-t-on constaté sur place.

Ce sont les candidats à l’entrée en sixième sanctionnant la fin du cycle primaire qui ont entamé les épreuves lundi. Au nombre de 183.129, ces candidats vont subir une évaluation qui s’étendra jusqu’au mercredi 18 juin 2014.

Après l’entrée en sixième, ce sont les candidats au Brevet d’étude du second cycle (BEPC), qui sont au nombre de 123 342 qui vont à leur tour être soumis à cette évaluation qui marque la fin de 10 ans d’études. Ce sera du lundi 23 juin au vendredi 28 juin, selon le calendrier établi par les autorités de l’éducation.

C’est le baccalauréat unique qui viendra boucler la boucle de ces examens nationaux. Cela du lundi 30 juin au vendredi 04 juillet, avec 64 649 candidats, comprenant des profils de sciences exactes, des sciences humaines et des sciences expérimentales.

Le ministre de l’Enseignement pré-universitaire, Ibrahima Fofana qui a donné le coup d’envoi des épreuves de l’entrée en sixième lundi à Siguiri, ville située à près de 700 km de la capitale en Haute Guinée, a réitéré que ces examens nationaux sont placés sous le signe de la « Tolérance zéro vers l’excellence ».

Le ministre a ajouté qu' »un dispositif a été mis sur pied pour minimiser les risques de fraudes » durant tout le déroulement des épreuves. Dans cette foulée, 26 526 surveillants seront mis à contribution pour veiller sur les candidats, tandis que 13 699 enseignants vont se charger de la correction des épreuves.

Le ministre a également fait cas du déploiement d’une surveillance renforcée avec le déploiement de 150 cadres dans les quatre régions naturelles du pays, pour la coordination des examens.
, Xinhua




Laisser un commentaire