Guinée: Pas de perturbation de cours dans les écoles de Pita malgré la grève

42

Pendant que Conakry enregistre la deuxième semaine consécutive des manifestations d’élèves contre le manque d’enseignants dans les salles de classes, les cours se poursuivent normalement dans certaines préfectures de l’intérieur du pays. C’est le cas à Pita où le constat est fait ce mercredi dans la commune urbaine par un reporter de Afrinews.Org

Parmi les établissements visités, le lycée “Oustoyah”, situé dans le quartier “Thiagui Bowa”. L’une des plus grandes écoles publiques de la préfecture en termes d’effectif. Là, tout à l’air d’aller bien. Dans les salles de classes, élèves et enseignants sont visibles. A l’intérieur de la direction, les responsables également à leurs postes respectifs. Concernant la grève en cours dont les conséquences frappent de plein fouet actuellement la capitale guinéenne, impossible d”en parler avec eux. En cause, chacun semble se méfier du sujet pour le moment.

Quant aux élèves, certains ont accepté de livrer leur point de vue sur la situation mais à la condition que leur identité ne soit révélée. “Si le gouvernement ne trouve pas de solution immédiate à cette crise, ce qui se passe à Conakry risque d’affecter tout le pays. On a vécu la même chose l’année dernière et cette fois-ci on n’en veut plus “, a laissé entendre sur un ton ferme la première intervenante. A son tour, le deuxième exprime sa solidarité aux élèves de la capitale: ” ils ont raison de manifester si leurs enseignants les abandonnent en plein début d’année scolaire. Je les encourage à continuer leur protestation jusqu’au retour effectif de leurs professeurs dans les salles de classes. Au gouvernement de voir comment résoudre au plus vite cette crise”.

Ce mardi, comme depuis la rentrée scolaire en Guinée le 15 septembre dernier, les cours continuent à être dispensés dans toutes les écoles de la préfecture. Même si pour l’heure les violences liées à la protestation des élèves se limitent à Conakry, le risque de contagion inquiète un peu partout dans le pays.

Oury maci Bah depuis Pita pour Afrinews.org




Laisser un commentaire