Guinee: Bantama Sow réitère ses accusations contre l’UFDG

266

Conakry- C’est un Sanoussy Bantama Sow très confiant qui s’est exprimé ce samedi devant les militants du Rpg arc en ciel. Poursuivi par la principale formation politique de l’opposition pour des propos tenus la semaine dernière sur cette même tribune, ce proche du président condé a répété son accusation, a appris Afrinews.org

Au micro de nos confrères de guineenews.org, le ministre chargé de mission à la présidence a expliqué le terrorisme dont-il fait allusion « quand  tu as une boutique à Madina (le plus grand marché du pays, NDLR), tu n’as pas une effigie de l’UFDG ou la photo de son président, El hadj Cellou Dalein Diallo, tu es menacé et même terrorisé. Quand ils (allusion faite à l’UFDG) organisent des manifestations, ils terrorisent toute la ville. De l’axe Hamdallaye-Bambeto-Cimenterie, sur l’autoroute Le Prince, c’est l’intifada. Les véhicules sont incendiés, des motos et téléphones arrachés, des femmes brigandées et pendant toute la journée, la population est fatiguée parce que la ville est paralysée. Alors, un parti politique qui se comporte ainsi, comment peut-on l’appeler ? (C’est un parti terroriste à 100%’’,  ont répondu en chœur des militants). »

Plus loin, ce haut cadre du Rpg arc en ciel ajoute « J’ai fait le tour du Fouta, j’ai fait le tour de la ville de Labé en 2010, en 2013 et  2015 lors des élections. Le constat, si tu ne mets pas la photo de Cellou Dalein devant ta boutique on s’attaque à toi. Si tu n’es pas avec lui (UFDG, NDLR) et tu as un baptême ou un mariage, on te le boycott. La preuve, quand ils ont proclamé les résultats de 2010, les maisons d’El hadj Bah Ousmane ont été incendiées à Pita. Combien de maisons ont été saccagées à Labé? Un parti qui se comporte ainsi, comment peut-on l’appeler? ‘’Terroriste’’, ont à nouveau répondu des militants massés dans la salle ».

L’ancien ministre délégué aux Guinéens de l’étranger s’est dit prêt à répondre à la plainte sans avocat.

A suivre….

Mariam Diallo pour Afrinews




Laisser un commentaire