Guinée: les autorités annoncent la reprise de la confection des cartes d’identité

43

Suspendue depuis 2014, la délivrance de cartes nationales d’identité a repris suite à la rencontre mercredi entre le Premier Ministre, Mamady Youla, et le ministre de la Sécurité et de la protection civile, Abdoul Kabèlè Camara

Le cri du cœur des Guinéens a fini par être entendu par les autorités. Le gouvernement a décidé de relancer la délivrance des cartes d’identité suspendue depuis décembre 2014 pour des raisons de sécurité. Cette décision fait suite à la rencontre, le mercredi 20 avril, entre le Premier ministre, Mamady Youla et le ministre de la Sécurité et de la protection civile, Abdoul Kabèlè Camara. « L’identification des personnes est un droit civique et c’est une obligation pour l’État d’y veiller », reconnaît le ministre de la Sécurité.

Une solution transitoire

La reprise de la délivrance des cartes d’identité est une solution transitoire en attendant que l’État guinéen soit capable d’émettre des cartes d’identité biométriques, jugées plus sûres. Selon une source au ministère de la Sécurité, le processus de confection des cartes d’identité nationales biométrique n’a pas pu arriver à son terme pour deux raisons :la non-informatisation des données des citoyens et la durée des pourparlers pour baisser le prix de vente (cent mille francs guinéens).

D’ici là, le retour aux « anciennes cartes d’identité n’entrave pas la poursuite du processus de fabrication des cartes d’identité biométriques », assure la même source. En attendant, afin de se voir délivrer une carte d’identité, le demandeur devra obligatoirement être présent physiquement. Il devra fournir « l’extrait de naissance ou le jugement supplétif, le numéro de recensement national, quatre photos d’identités récentes et identiques, un timbre fiscal de 5 mille francs, un certificat de naissance, un certificat de nationalité uniquement en cas de doute sur la nationalité et les postulants seront soumis à des interviews ». Des documents qui devront être certifiés par les autorités de tutelle.

La délivrance des cartes commencera la semaine prochaine

L’Association des blogueurs de Guinée (Ablogui) initiatrice de la campagne numérique « Droit à l’identité », se félicite de « cette démarche ainsi que des décisions prises pour délivrer les passeports dans plusieurs ambassades. Nous comptons également sur les autorités pour la mise en œuvre rapide de cette annonce ainsi qu’au respect du prix de la carte nationale d’identité fixé à 15 000 GNF », a déclaré le directeur de la campagne « Droit à l’identité », Abdoulaye Oumou Sow.

Ce dernier a également annoncé que Ablogui poursuivra son action jusqu’à la reprise effective de la délivrance des cartes d’identité dans les commissariats. Et pour cause, « le communiqué ne donne aucune précision sur la date du démarrage de leur confection », s’inquiète-t-il. Le porte-parole de la police, le commissaire Boubacar Kassé, assure que « la délivrance des cartes va commencer la semaine prochaine, lundi ou mardi. Il y a des stocks disponibles. Sabary Technology assure la confection des cartes. Le travail de la police consiste à mener des enquêtes de moralité pour éviter que les cartes soient délivrées à des étrangers ».

Société de droit guinéen, Sabary Technology a été le prestataire local de l’opérateur technique sud africain, Waymark, qui avait révisé le fichier électoral des législatives de 2013, élaboré par la société française Sagem. Et ce contre la volonté de l’opposition qui, à la suite de manifestations de rue, avait fini par obtenir le renvoi du couple Waymark/ Sabary au profit du français Gemalto pour le compte de la présidentielle de 2015.

jeuneafrique.com




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *