Guinée: Alpha Condé face à une fronde sociale

31

Conakry- depuis ce lundi 15 février, le pays est plongé dans une grève générale et illimitée à l’appel des deux centrales syndicales, les plus importantes. Largement suivi à travers le territoire national, le mouvement devrait se poursuivre faute d’accord avec le gouvernement, a appris Afrinews.org

La CNTG et L’USTG exigent des autorités la revalorisation des salaires, l’augmentation de l’indemnité de retraite et la baisse du prix du carburant à 5 mille francs guinéens le litre à la pompe contre 8 mille actuellement, en raison de la baisse des produits pétroliers sur le marché mondial.

Face au refus du pouvoir de répondre favorablement à leurs revendications, les centrales syndicales ont déclenché une grève générale et illimitée.

Conséquences, les banques et assurances, les écoles, le commerce, et l’administration publique et privée sont restés fermés depuis le lundi. La circulation paralysée par endroit.

Des incidents ont été signalés sur l’axe Hamdallaye, Cosa-Wanidara entre policiers et jeunes manifestants.

Au dernière nouvelle aucun accord n’a été trouvé, la grève se poursuivra ce mercredi si le gouvernement ne fléchi pas. Réuni en conseil interministériel, des décisions pourraient intervenir pour tenter de désamorcer la crise.

A suivre…

Abdoulaye Maci Bah pour Afrinews

+224 622 44 99 66




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *