La Guinée a fêté le mawloud sous fond de division entre islamologues

91

Conakry- Ce jeudi, c’était le 11ème jour du mois de ‘’Rabi al awwal’’ du calendrier musulman. Une date qui marque l’anniversaire de la naissance du prophète Mahomet (PSL). Sa célébration en Guinée dans certaines mosquées à travers de séances de lecture du saint coran diverge les islamologues.

Pour cette question liée à la célébration du mawloud, afrinews a rencontré un islamologue. Il s’appelle Mamadou Saliou Bah et enseigne le coran depuis plusieurs années. Il dispose d’un effectif important des disciples. Avec lui, le sujet portant sur “Mawloud” a été longuement abordé. Pour commencer, il a défini Mawloud en ces mots: ‘’le Mawloud est une expression arabe. En français, ça veut dire la naissance du prophète Mouhammad (PSL)’’. Puis il est allé en profondeur: ‘’Aucun écrit de l’islam n’approuve cela. C’est une invention simple. Ni le coran ni les autres livres coraniques ne font mention de ça. Quelques années après le décès du prophète Mouhammad (PSL), il y’a eu des groupes d’individus qui ont inventé le fait de se retrouver dans les mosquées pour célébrer le Mawloud. Comme chez les chrétiens la nuit du 24 au 25 décembre de chaque année est consacrée à célébrer la naissance du prophète Jésus christ, eux aussi ils ont inventé la même chose autour du Mawloud’’. Voulez-vous dire que la célébration du Mawloud n’est pas légale aux yeux de l’islam? Lui demande afrinews. A cette question, l’islamologue affirme: ‘’Oui! Ce n’est pas légal. Ce qui se passe dans les mosquées en guise de célébration du Mawloud est anormal. Ça n’a aucun sens. Le coran ne le permet pas encore moins la religion tout entière. C’est du Bidya. C’est à dire une invention humaine assimilée à l’islam. Je mets au défi quiconque. Celui qui vous dit que célébrer le Mawloud est légal, il vous a menti’’.

Au sein de la communauté musulmane le Mouloud est perçu de manières différentes. Si pour certains il sert uniquement à rappeler la date de naissance du prophète Mahomet (PSL) c’est loin d’être le cas chez d’autres. Quant à ces derniers, ils approuvent sa célébration par des séances de lecture du saint coran dans les moquées durant une partie de la nuit.

Dans la nuit du jeudi au vendredi afrinews a sillonné quelques mosquées du quartier lambanji. Nombreuses sont celles qui étaient fermées. Un signe que l’attachement des fidèles musulmans à la célébration de Mawloud a énormément diminué dans la capitale. Par contre, ceux de l’intérieur notamment des villages sont toujours actifs dans la pratique à chaque occasion. En islam, les questions qui opposent ses pratiquants sont nombreuses. Le mawloud en est un exemple. Sur ce genre de sujet, il n’y a jamais d’entente. Comme la plupart des religions, l’islam aussi comporte des divergences quasiment éternelles ici-bas.

Oury Nomnokelen Bah pour Afrinews.org
+224 628 533 966




Laisser un commentaire