Grève des enseignants en Guinée: le constat à Conakry, Lélouma, Pita, Boké et Dubreka

33

Conakry- la grève générale et illimitée déclenchée à l’appel du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLEG) est suivie par endroit tant bien dans les écoles de la capitale qu’à celles de l’intérieur du pays, a-t-on appris au téléphone à travers nos contacts

A Lélouma, un enseignant joint au téléphone aux environs de 10heures, a fait comprendre que la grève a été largement suivie au secondaire. Pour preuve, explique-t-il, le lycée DIALA et le collège Alpha Mamadou n’ont pas fait cours. Seules les écoles de l’élémentaire ont donné des cours. Même situation, dans les sous-préfectures de PARAWOL et de HERICOT.

A PITA, le constat est le même qu’à Lélouma, là aussi, les collèges et les lycées étaient fermés ce matin dans la commune urbaine et dans les communautés rurales et districts. Les écoles de l’élémentaire qui ont dispensées des cours, ont essentiellement des contractuels et fonctionnaires retraités comme personnels.

A Dubreka centre, certains enseignants ont répondu présents. Mais l’engouement n’est pas le même qu’avant.

Aux lycées et collèges de Kipé et de Léopold Sédar Sengor de Yimbaya. La grève est partiellement suivie. Si certains professeurs ont répondu présents, d’autres n’ont pas effectué le déplacement.

A Matam, les élèves ont été libérés par manque de personnels dans les grands établissements.

Dans la région de Boké, théâtre de contestations sociales ces derniers mois, la grève est largement suivie apprend-on, dans le centre ville, à Kamsar, à Sangaredi et à kollaboui.

A suivre….

Maladho Barry pour Afrinews




Laisser un commentaire