Ebola en Guinée: L’OMS apporte des précisions sur le nombre de victimes

37

Conakry- Le représentant de l’organisation Mondiale de la santé(OMS) en Guinée le docteur René Zitsamele-Coddy a rectifié le malentendu qui tourne au tour des chiffres fournis par son organisation et le gouvernement guinéen sur l’épidemie d’Ebla. Il a indiqué en substance que ‘’c’est un malentendu et non une contradiction’’, a appris Afrinews.org.

Après la sortie médiatique du comité interministériel de riposte contre l’épidémie d’Ebola le week-end dernier contestant le nombre de victimes d’Ebola publié par l’organisation Mondiale de la santé(OMS), le représentant de la dite structure sanitaire en Guinée le docteur René Zitsamele-Coddy est revenu sur les chiffres donnés par son organisation. Selon lui, il n’y a pas de divergence dans les données. Si les autorités Guinéennes parlent de cas confirmés par le laboratoire, l’OMS quand à elle a ajouté les cas probables et les cas suspects, a-t-il souligné au micro de nos confrères de Radio France Internationale.

‘’Le problème qui se pose, c’est la lecture des données. Quand vous regardez le chiffre qui a été pris, c’est le cumulé. Localement, on parle de cas confirmés’’, a déclaré Dr Coddy. Pour lui il n’y a pas de contradictions entre ce que le gouvernement a annoncé et les chiffres donnés par l’Organisation Mondiale de la Santé. ‘’Eux(les autorités guinéennes), ils prennent les cas confirmés au laboratoire. Nous (à l’OMS, Ndlr), on prend les cas probables et les cas suspects. C’est notre nomenclature dans toutes les épidémies Ebola’’, a-t-il précisé.

Pour terminer son intervention, Dr René Zitsamele-Coddy a laissé entendre ceci: ‘’nous sommes en train de lutter ensemble. Donc il n’est pas question de minimiser quoi que ce soit. Il y a eu peut-être un malentendu, mais pas de contradiction. On traite au jour le jour les données ensemble et on mène la lutte ensemble’’.

Il faut préciser que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a fait état de 208 morts depuis la déclaration de la maladie en janvier dernier. Tandis que le comité de riposte mis en place par le gouvernement quant à lui précise, que le nombre de morts est de 126 et non 208, soit un écart de 82 cas de décès.

Ibrahima Sory Bah pour Afrinews
+224 664 64 48 95




Laisser un commentaire