Ebola: Des chercheurs américains percent le secret

59

Des chercheurs américains de l’Université de Virginia School of Medicine ont découvert comment le virus Ebola « trouve son chemin » dans le cytoplasme des cellules.

Fondamentalement, la nouvelle constatation permet d’expliquer comment le virus trouve son chemin ou sa trajectoire dans les cellules, offrant une meilleure visualisation à être utilisée dans la lutte contre Ebola. Après que le virus soit englouti par la cellule, il est contenu dans une vésicule où il ne peut pas nuire. Mais Ebola échappe rapidement à la vésicule ,Les scientifiques ont compris comment.

« S’il restait dans la vésicule, ça ne serait pas vraiment un problème. La cellule peut le digérer » a déclaré, Lukas Tamm du Département de physiologie moléculaire

« Mais, il s’échappe de cette vésicule interne et s’introduit dans le corps de la cellule, et c’est là que le danger commence »

En fusionnant sa propre membrane avec la membrane de la vésicule cellulaire, ce qui permet à l’ARN (molécule biologique) du virus de rentrer dans la cellule pour se répliquer, et cela constitue la cause essentielle des ravages des cellules. Ebola, comme la plupart des virus, est capable de transformer la cellule qu’il infecte en « une usine de production de virus » mais beaucoup plus rapidement et fatalement que la moyenne des grippes.
Ebola-chercheurs américains

image-via Flickr/NIAID
source(IntheCapital)

Tamm et son équipe ont non seulement compris comment le processus d’infection fonctionne, ils ont également déterminé la manière de desserrer la « main tendue ». En identifiant les acides aminés dans Ebola qui doivent être présents pour que l’action « de rencontre » puisse se produire. Tamm a déclaré que lorsque le virus se rapproche d’une cellule, cela ressemble davantage à une main tendue.

Apprendre comment arrêter le processus de la main tendue est un énorme pas pour arrêter le virus Ebola de se propager.

« Une fois que vous avez visualisé les changements de la forme moléculaire que ces structures subissent lors de l’entrée dans la cellule, vous pouvez savoir quelles molécules ou médicaments anti- viraux potentiels pourraient interférer avec le processus de contact » , a ajouté Tamm. « Vous avez ces contacts qui doivent être faits afin que le rapport soit effectif – si vous pouvez trouver une molécule qui jette une clé dans les rouages de ce mécanisme, vous pouvez réellement bloquer l’établissement d’un rapport direct »

References: medicalxpress

Sources: University of Virginia

lu sur intellivoire.net




Laisser un commentaire