Délestages d’électricité: les manifestations se multiplient à Conakry

81

Au quatrième jour de la nouvelle année 2018, la capitale guinéenne renoue avec les manifestions de rue d’ordre social. Les quartiers qui ont donné le coup d’envoi sont Cosa et Simbaya Gare. Des jeunes en colère contre le manque prolongé du courant dans les foyers ont manifesté dans la nuit de jeudi et vendredi. Comme c’est toujours le cas à une telle occasion, ils ont envahi la chaussé, paralysé la circulation et érigé des barricades.

Cosa est l’un des quartiers de Conakry les plus confrontés au manque de courant actuellement. Après plusieurs jours d’accumulation de colère, des remous y ont éclaté dans cette nuit de jeudi sur le tronçon Cosa-Nongo. Des jeunes au bout de patience de voir leur quartier se perpétuer dans le noir ont soudainement fait irruption sur la chaussée, provoquant ainsi la panique un peu partout. Avant l’intervention des forces de sécurité, les manifestants sont restés maîtres absolus des lieux durant plusieurs minutes. Après un court moment de face à face par des jets de pierres et tirs de gaz lacrymogènes entre jeunes et agents de sécurité, le retour à la normale a été possible.

Ce vendredi, la même situation s’est reproduite à simbaya Gare. La circulation a été paralysée avant d’être rétablie par les services de sécurité.

Une grande partie de Conakry est sans électricité de manière régulière depuis plusieurs jours. Les causes avancées par l’EDG sont loin de convaincre les citoyens. Pour eux, l’Etat et cette société en charge du courant ne jouent pas leur rôle. Un avis qui met à l’évidence leur opposition à tout retour à l’ancien système qui est celui de passer plus d’heures dans le noir que l’inverse. L’exemple de Cosa risque d’être suivi dans les autres quartiers de la capitale. La colère contre les délestages est actuellement la même un peu partout à Conakry. Nombreux sont ceux qui disent en avoir assez de cet état de fait. Aux yeux de nombreux observateurs, Conakry pourrait prochainement basculer dans les mêmes situations que celles récemment vécues à Boké et à Sangaredi où il a fallu des protestations brutales pour obtenir la stabilité de l’électricité dans les foyers. Reste à savoir si les autorités sauront prendre au plus vite des dispositions qui pourront servir de solution à la crise en matière de courant qui affecte actuellement Conakry

Maladho Barry pour Afrinews.org
redafrinews@gmail.com




Laisser un commentaire