Conakry: les uns manifestent, les autres profitent en haute banlieue

45

La paralysie des activités en ce lundi 20 novembre 2017 dans la capitale guinéenne a profité aux conducteurs de taxi-motos sur l’autoroute le prince, les taxi-maitres étant contraints de garé à cause des barricades et cailloux, a-t-on constaté

L’étouffement de la circulation de sonfonia à Enco5 et de sonfonia à la cimenterie profite énormément aux conducteurs de taxi-moto. Constatant que le souci de nombreux citoyens est de rentrer chez eux, ils leur imposent des tarifs insupportables. Sur un seul tronçon, ils font payer jusqu’à 15 000 FG. Une imposition que les passagers sont obligés d’endurer pour pouvoir regagner leurs domiciles. Si, à sonfonia la journée se passe dans des conditions difficiles pour de nombreuses personnes, tel n’est pas le cas pour les conducteurs de taxi motos. Journée de travail et d’argent c’est ainsi que ce lundi est perçu de leur côté.

Entre les grévistes et le ministre de l’enseignement pré-universitaire aucune solution n’est en vue. Par contre, la situation se complique davantage. Depuis hier (dimanche), les initiateurs du mot d’ordre de grève sont en détention. Malgré cette démonstration de force des autorités de l’éducation, les grévistes ne comptent pas revenir en arrière. Ils ont réitéré leur détermination à continuer la lutte jusqu’à la satisfaction de leurs points de revendications et à la libération des détenus.

Oury maci bah pour Afrinews.org

 




Laisser un commentaire