Audit du patrimoine immobilier: le RPG arc en ciel exprime sa position (déclaration)

80

Suite à la publication de l’audit du patrimoine immobilier, consécutive aux reformes touchant le foncier domanial de l’Etat, la cellule de communication du RPG Arc-en-ciel a relevé plusieurs actes de prévarications dans ce secteur.

Ainsi, elle tient dans un premier temps à saluer et encourager tous les cadres des services techniques concernés par cette traque des biens mal acquis et usurpés au peuple martyr de Guinée, dans un second temps, elle condamne et flétrit avec la dernière énergie, les agissements très suspects de certains fils et filles de la Guinée, peu attachés au respect de la chose publique (sacrée pour tout patriote).

En effet, c’est ici le lieu pour elle, d’apporter avec empressement et détermination tout son soutien à Monsieur l’Agent Judiciaire de l’Etat, résolument engagé dans la noble lutte contre les prévaricateurs des biens de la République.
Aussi, c’est avec indignation et forte commisération pour notre peuple, que la Cellule par voie de presse a suivi les arguties développées en vain par un des mis en cause.
N’est-il pas utile de rappeler à celui-ci, qu’en tout point de vue, son droit de propriété n’est nullement établi sur ce domaine public’
En rabibochant de telles allégations sordides, n’a-t-il pas implicitement, lui-même, prouver à la face du monde qu’il est et demeure un acquéreur de mauvaise foi ‘

Lesdits services techniques ont – ils besoin d’apporter des preuves contre quelqu’un qui, sans équivoque et par maladresse, vient de passer à l’aveu en expliquant lui-même les conditions illégales, douteuses et très ténébreuses de la farfelue procédure d’acquisition de ce vaste domaine situé dans l’un des endroits les plus chers de notre pays qu’est : le quartier très résidentiel et chic de la Minière ‘

Que représentent trente cinq mille dollars (35.000 $ us) par rapport à l’étendue des vastes terres confisquée au peuple’ De toute évidence, ce Monsieur aurait beaucoup eu à gagner en sagesse, s’il continuait à tenir au secret (pour lui-même), un tel vil prix, mais en Guinée, le ridicule ne tue pas.
Par ailleurs, même si pas inadvertance, le transfert de propriété s’était opéré, ho ! Combien de fois, la valeur vénale de ce domaine public aurait été à dessein sous évaluée ‘
Le plus crétin des juges n’allait-il pas reconnaitre sans fioriture, qu’il ya forte lésion ‘

A présent, de l’avis général de certains spécialistes, la seule préoccupation qui sied pour nos services techniques compétents, est d’orienter sans délai, les recherches et les investigations aux fins de ressortir la commission du dol afin d’opérer le rapide passage du dossier du civil en pénal.

Aussi, par souci de légalité, nos lectures nous ont amené à consulter quelques documents juridiques y afférents. A ce niveau, nous avons relevé dans le code foncier domanial sans équivoque, une précieuse disposition qui tranche cet acte dans le vif, article 101 : « les biens du domaine public sont inaliénables et imprescriptibles ».

De tout ce qui précède, il est clair que ces leaders politiques impliqués et mis en cause dans cet autre contentieux de l’Etat, doivent accepter de se tenir dans les dispositions pouvant permettre au vaillant peuple d’être rétabli immédiatement dans ses droits bafoués. Messieurs ! Restituez donc au peuple, ses terres confisquées!

En tout état de cause, c’est un autre nouveau front ouvert par le changement tant prôné et incarné par le Professeur Alpha CONDE, premier Président démocratiquement élu de la Guinée. Tout cela s’inscrit dans le cadre de son souci permanant et constant de l’amélioration des conditions de vie de ses mandants.

Enfin, il est de notoriété publique qu’en Guinée, ces deux (02) dernières décennies, le peuple a été soumis à des prévarications en tout genre. C’est donc une aubaine et un devoir en vers les futures générations de mener cette traque pour la récupération de nos biens collectifs spoliés par les anciens pontes de notre République. Protéger nos biens, dénoncer, combattre et mettre hors d’état de nuire les usurpateurs des biens du peuple, voilà les seuls leitmotivs qui doivent orientés notre action collective.
Vive le changement !

Vivement la récupération des biens du peuple !’’

Conakry le 27 mai 2014




Laisser un commentaire