Affaire Mohamed Koula: vers la volonté de Cellou Dalein de taire cet assassinat…! (opinion)

184

Le 05 février 2016, le journaliste Mohamed Koula DIALLO tombait sous les balles d’un garde du corps de Cellou Dalein DIALLO, alors Président de l’UFDG, en tentant d’éliminer son 1er Vice – Président et fondateur du parti, BAH Oury.

Depuis, les enquêtes du pool des juges d’instruction ont permis d’inculper quelques personnes impliquées dans cette horrible scène d’assassinat.

La « Saga » continue…

Le rebondissement de la violence dans la commune Ratoma depuis l’annonce de la candidature de Mouctar DIALLO, Président des NFD à la Mairie de Ratoma, a permis de lever le voile sur les hommes armés à la solde de Cellou Dalein avec un permis de roder autour de son directoire pour dit – il assurer sa sécurité.

Les multiples agressions contre des militants de l’UFDG du courant BAH Oury ou qui supportent nouvellement le Président des NFD prouvent à suffisance la volonté des auteurs de ces attaques et leurs commanditaires d’étouffer toute émergence par l’intolérance démocratique et  l’extrême violence.

La goutte d’eau qui fit déborder le vase.

Alphadjo Wannidara est l’une des personnes inculpées dans l’affaire Mohamed Koula pour coups et blessures et sous mandat d’arrêt. Il a été victime d’une tentative d’assassinat par arme à feu et a reçu des balles sur la main, tirées par Abdourahmane DIALLO, garde du corps de Cellou Dalein, accompagné du nommé Thierno Carrière, membre du staff restreint de Hadja Halimatou, épouse de Cellou Dalein et une troisième personne dont la victime n’a pu identifier lors de son agression.

La volonté de faire taire les inculpés et par l’occasion enterrer le dossier.

Cellou Dalein dans ses derniers retranchements sur ses ailes de Chef  de file de l’opposition s’acharne et à tout prix de faire taire le dossier Mohamed Koula DIALLO.

Après d’intenses démarches, de négociations et de distribution de peaux de vins, sans succès véritable à date, Cellou Dalein par crainte des témoignages des inculpés s’active pour les en empêcher avant la convocation des assises de Conakry.

La crainte exprimée  par ses gardes du corps en prison pour assassinat et complicité d’assassinat (dont le premier abandonné à son triste sort par le couple Dalein qui l’accuse de traîtrise pour avoir dénoncer le second)  pour leur sécurité  et celle de leur famille, c’est l’inquiétude sans précédent pour ceux qui sont inculpés  et cités à comparaître en liberté, donc plus facile d’atteinte.

La crainte du pire…

Le dossier de l’assassinat du journaliste  Mohamed Koula DIALLO aux abords du siège de l’UFDG, se verra – t – il devant les assises de Conakry avec la totalité des cités à comparaître ?

L’inquiétude plane en tout cas au-dessus de leur tête, quant à leur sécurité et celle de leurs familles.

Affaire à suivre… !

Par Mohamed Lamine KEITA




Laisser un commentaire