Affaire des primes: la lettre ouverte de Samuel Eto’o aux Camerounais

47

Après avoir refusé de monter dans l’avion qui devait les emmener au Brésil et retardé leur départ d’une journée, pour réclamer leurs primes de participation au Mondial, les Lions indomptables se tournent vers leurs supporteurs. Le capitaine Samuel Eto’o vient de publier une lettre ouverte, dans laquelle il adresse au peuple camerounais ses remerciements pour son soutien.

Le capitaine Samuel Eto’o fils, 33 ans, capitaine de l’équipe du Cameroun pour le mondial 2014, a publié une lettre ouverte sur son compte Facebook, le 12 juin. Une mise au point suite à « l’affaire des primes », qui avait fait craindre que le Cameroun ne passe à côté de ses chances en coupe du Monde avec un départ en compétition chaotique. Dimanche, Samuel Eto’o et ses coéquipiers avaient refusé de monter dans l’avion qui devait les emmener au Brésil. Restés à Yaoundé, ils réclamaient que leurs primes de participation à la compétition leur soient versées avant l’embarquement, en liquide.

L’ancien attaquant vedette du Barça, qui évolue désormais à Chelsea, s’adresse à ses « frères et sœurs » camerounais, en les remerciant pour leur « soutien indéfectible à [leur] groupe et à [son] égard en tant que capitaine ». Ses remerciements vont aussi au président de la république Paul Biya et à l’ancien international camerounais Roger Milla. Dans un style vibrant, il rappelle également son parcours d’enfant pauvre qui « vendait avec sa mère sur les trottoirs de Douala ».

« Je me suis battu il y a quelques jours pour ce que j’estime être légitime. Le droit de mes coéquipiers à leur prime pour qu’ils puissent donner le meilleur d’eux même pour leur pays, comme tous leurs homologues des autres sélections. » « Nous menons ces combats parce que nous voulons des améliorations qui bénéficieront aux générations futures. L’équipe nationale n’appartient pas à une génération. Elle n’appartient pas à un individu. C’est un ferment de l’Unité nationale pour notre génération et, surtout, pour la postérité.  »

Ce n’est pas la première fois que l’équipe du Cameroun se retrouve dans une telle situation. En 2002, une autre affaire de primes de participation avait perturbé l’arrivée des Lions indomptables au Mondial en Corée du Sud et au Japon.

Aujourd’hui, l’incident semble être clos. À cinq jours du match contre le Mexique, la fédération Camerounaise avait préféré se plier aux exigences des joueurs, qui ont finalement pris l’avion lundi 9 juin au matin. Samuel Eto’o a déclaré être prêt à partir à « l’assaut de la citadelle du Roi Pelé ». La sélection de Volker Finke jouera son premier match ce soir, vendredi 13 juin, à 18h.

Jeuneafrique.com




Laisser un commentaire